Accueil / WebVR / Google développe un outil de compression 3D pour le WebVR

Google développe un outil de compression 3D pour le WebVR

Google développe un outil de compression 3D pour un WebVR plus fluide, plus rapide et plus facile d’utilisation. Une belle promesse pour développer enfin la réalité virtuelle et la réalité augmentée pour tous.

Le WebVR : en progression constante pour 2017

Si on ne sait pas encore si 2017 sera l’année du développement de la VR, force est de constater que 2017 sera bien l’année du développement en masse des casques de réalité virtuelle et des applications de réalité virtuelle. Mais pas que. En effet, le webVR (c’est-à-dire la possibilité de naviguer dans des expériences en réalité virtuelle et en réalité augmentée sur le web) est de son côté également en évolution constante, mais n’avance pas au même rythme que le développement des applications en réalité virtuelle. Et les challenges techniques sont grands afin de parvenir à de véritables expériences en webVR avec des casques de réalité virtuelle. Toutefois, la promesse est encore plus grande que les applications que nous avons à l’heure actuelle.

> Qu’est ce que le webVR ?

Le développement du webVR arrive progressivement néanmoins. Les premiers dans la course sont Samsung avec l’introduction de son navigateur webVR sur le Samsung Gear VR, Google qui met à jour son navigateur Chrome pour intégrer le webVR, et Oculus qui lance Carmel son navigateur webVR destiné à son casque de réalité virtuelle Oculus Rift. Tous les grands constructeurs se mettent donc à développer des outils pour développer en réalité virtuelle via le web. Une véritable avancée pour la réalité virtuelle qui ne pourra pas se permettre d’être seulement présent sur les stores, mais devra être également accessible sur les navigateurs. Vous pouvez déjà commencer à développer via A-Frame, un framework webVR développé par les équipes de Mozilla très prometteur.

> A-Frame : développer des sites en réalité virtuelle

Google met Draco en open-source pour développer la compression 3D

Comme à son habitude, Google est toujours à la pointe du software et ne compte pas se laisser distancer par ses concurrents dans le domaine de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Pour se faire, Google vient de mettre Draco en open-source. Qu’est-ce-que Draco ? Draco est un outil de compression 3D développé par les équipes de Chrome Media. Draco essaye de résoudre le problème suivant : afficher des données complexes sur le navigateur en les compressant afin de réduire la demande en bande-passante et par conséquent d’accélérer l’expérience sur Chrome (que cela soit de l’image, de la vidéo ou d’expériences en réalité virtuelle et bientôt en réalité augmentée).

> Avec l’émergence de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, sur le web et sur mobile (et la prolifération de capteurs tels que LIDAR), nous seront bientôt à même de nager dans un vaste océan de données géométriques. Les technologies de compression comme Draco joueront à coup sûr un rôle important pour s’assurer que ces expériences sont rapides et accessibles à n’importe qui via une connexion internet.

 

ndlr. LIDAR est une technologie de scan 3D par laser.

L’équipe effectue déjà de nombreux tests et les résultats sont vraiment au rendez-vous si on en croit les chiffres comparé à la technologie de compression gzip :

 

webvr-compression-draco-chiffres-624×245
Draco versus un ficher compressé. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

 

D’après la vidéo, on voit plutôt assez bien que la technologie Draco est capable d’afficher beaucoup plus (presque 3 fois plus) de meshes [objets 3D] que ne peut le faire gzip.

Google a donc décidé d’accélérer le développement de ce type d’outil pour l’intégrer progressivement dans les expériences webVR. Technologie moins visible que certains frameworks pour développer en réalité virtuelle, les outils tel que Draco s’avèrent pourtant être une technologie sine qua non au bon développement de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée sur le web. Au-delà des vidéos 360, c’est avec ce type de technologie que le web va pouvoir progressivement aller vers de véritables expériences en VR et AR.

Si vous voulez contribuer à Draco, vous pouvez le retrouver sur le Github.

A propos de Milan Boisgard

Fondateur du site GoGlasses.fr, je cherche à comprendre et à analyser le phénomène de réalité virtuelle et augmentée pour en tirer des usages concrets et développer le domaine.