Accueil / WebAR / Google continue sa marche pour développer le WebAR avec ARCore et ARKit
webar-arcore-arkit-developpement-950x363

Google continue sa marche pour développer le WebAR avec ARCore et ARKit

Google se lance de plus en plus dans le développement d’outils pour créer des expériences en réalité augmentée sur le web. GoGlasses fait le point.

Le projet : développer un Web en réalité augmentée markerless.

Le WebAR, c’est la possibilité de créer des expériences en réalité augmentée sur le web. Pour l’heure, cela reste encore chose complexe, mais de nombreux outils existent déjà pour créer des expériences AR qui ne sont pas markerless. On citera notamment le très bon AR.js de Jérôme Etienne qui a vous permet d’intégrer facilement des expériences en réalité augmentée avec le désormais célèbre framework A-Frame développé par Mozilla et sa combinaison avec des marqueurs Hiro. D’autres expériences sont possibles également via le framework Three.js également bien connu des développeurs web adeptes des expériences 3D.

Toutefois, aussi impressionnantes les expériences en réalité augmentée soient-elles, deux défis s’offrent aux développeurs qui souhaitent créer des expériences en WebAR : rendre compatible cette expérience sur un navigateur web (cela pose donc la question des standards) et la mise en place d’expériences markerless, c’est-à-dire ne nécessitant pas un QR-Code ou autre marqueur pour afficher l’expérience. A l’image d’ARKit d’Apple ou ARCode de Google, l’idée est de rendre les expériences AR natives de ces derniers SDK sur un navigateur web mobile. Et ce n’est pas chose aisée.

> Point technique sur la réalité augmentée : Comment fonctionne techniquement ARKit et Tango ?

 

webar-arkit-developpement-web-ar-950x340

Rendre compatible ARCore et ARKit avec le WebAR.

Toutefois, un acteur est tout particulièrement en pointe sur ce projet et il s’agit de Google. Alors qu’il vient tout récemment de sortir ARCore, un SDK Android permettant de d’afficher des expériences en AR et qui est la réponse à son concurrent ARKit, Google continue son chemin vers la standardisation d’un WebAR markerless.

Comme nous vous en avions déjà parlé sur GoGlasses, une première mouture d’un WebAR avait déjà été dévoilé il y a quelques mois par le développeur Judax (qui travaille chez Google). Cette première version était une version tournant sous Chromium et nécessitant un téléphone Tango. Si l’expérience mise en place en partenariat avec Wayfair était véritablement intéressante, force est de constater que Tango n’a pas encore pris auprès du public qui ne peut pas profiter de tester ce types d’expériences en WebAR. L’arrivée des SDK ARKit et ARCore changent la donne puisque ces derniers SDK ne nécessitent pas un téléphone Tango, mais des smartphones plus classiques du marché (pour ARKit voici la liste des téléphones compatibles et voici la liste des smartphones compatibles pour ARCore). C’est donc sur ce nouveau terrain de jeu que Google tente de développer un framework capable d’afficher des expériences en réalité augmentée sur le web afin de démocratiser ce type d’expériences sur mobile dans les prochains mois et années. C’est ce qu’il vient d’annoncer sur son site web.

Pour se faire, les développeurs de chez Google ont développés 2 prototypes d’applications nommées WebARonARCore et WebARonARKit qui s’utilisent en commun avec un dérivé de la librairie javascript Three.js, renommé three.ar.js. Il faut noter que pour l’heure, Google prévient que ce ne sont que des prototypes et qu’il n’est pour l’heure aucunement question d’un standardisation particulière. Comme vous pourrez le remarquer les deux applications ne fonctionnent pas exactement de la même manière. Google explique plutôt très bien la manière de les utiliser sur chacun des Github et vous devriez vous y retrouver d’autant plus que des exemples sont à disposition. Cela étant dit, il y a des chances que des bugs apparaissent dans les premiers temps selon le téléphone que vous utilisez, les différentes preview, le choix de l’expérience à développer… Néanmoins, l’avancée de Google en la matière sur les derniers mois montre d’une part que la firme souhaite fortement se positionner sur le secteur du WebAR (alors qu’elle a « raté » le virage du WebVR pris par Mozilla et AFrame) pour devenir un acteur leader et d’autre part que le WebAR pourrait bien être intégré prochainement dans de très nombreuses applications web changeant par conséquent la face de notre web actuel qui n’avait aucun rapport avec notre monde réel.

A propos de Milan Boisgard

Fondateur du site GoGlasses.fr, je cherche à comprendre et à analyser le phénomène de réalité virtuelle et augmentée pour en tirer des usages concrets et développer le domaine.