Le premier film pour le casque Samsung Gear VR s’appellera Gone

Le premier film pour le casque Samsung Gear VR s’appellera Gone

Samsung vient d’annoncer que le premier et prochain film spécialement conçu pour le Samsung Gear VR s’appellera « Gone« . Il sera produit avec le société Skybound Entertainment qui a été fondé par le Robert Kirkman en 2010, notamment connu pour avoir créé la série The Walking Dead.

Niveau synopsis, on sait rien à part seulement que « Gone » sera un thriller. Aucune indication pour l’instant sur sa durée, ni sa date de sortie. On imagine que la réalisation va prendre un certain temps et que les créateurs vont être confrontés d’une part à de très nombreuses difficultés techniques et d’autre part à des difficultés en termes d’écriture du scénario.

Pour les difficultés techniques, il serait très long de les lister complètement mais il est bien évidemment lié au type de caméras 360 qui sera utilisé pour l’occasion. Le startup JauntVR ou NextVR propose déjà des solutions pour filmer en 360. Mais Samsung développe également sa propre caméra 360 qui se nomme : Project Beyond. Encore non disponible auprès des professionnel et du au grand public, il est probable que ce premier film puisse être entièrement filmé avec cette caméra 360 afin d’en vanter les mérites auprès des professionnels ainsi que des amateurs de 360.

Et pour les utilisateurs, une question technique qui va se poser est la suivante : sera t-il seulement optimisé pour le Samsung Gear VR ou bien également pour le Cardboard ? Comment va t-on pouvoir visionner ce film ? Il est fort probable que cela se fasse grâce à la plateforme MilkVR mise en place dernièrement par Samsung qui est en quelque sorte le YouTube du VR. Il faudra donc bien penser à être en Wifi (et avoir un Wifi puissant…) car vous pouvez quasiment oublier la 4G (sauf si vous voulez passer en hors forfait direct).

Concernant les difficultés en termes d’écriture du scénario elle sont multiples, mais comme vous pouvez vous en douter, il s’agit de revoir les codes de l’écriture traditionnelle. Un exemple parmi tant d’autres. Etant donné que l’utilisateur peut regarder à dans tous les sens et à n’importe quel endroit de la scène, il faut trouver des techniques afin que le regard de l’utilisateur soit concentré sur un seul élément de la scène ou un geste. Alors que dans un scène filmé en 2D, il est assez facile de cadrer ou de changer le cadrage pour mettre en avant l’action, il sera bien plus difficile de le faire en 360. En outre, une autre question se pose : l’utilisateur pourra t-il réellement supporter des films immersifs durant 1H30 ? En effet, ces derniers demandent à l’utilisateur une concentration très différente d’un film classique et sont par conséquent beaucoup plus fatiguant pour l’utilisateur. Faudra t-il revoir dès lors la durée d’un film ? Ces réponses viendront avec le temps et l’expérience que nous auront acquis avec ces prochains en 360.

Laisser un commentaire

comment-avatar

*