Accueil / Réalité Virtuelle / [Dossier] : La réalité virtuelle et augmentée dans les musées, bien plus qu’une tendance

[Dossier] : La réalité virtuelle et augmentée dans les musées, bien plus qu’une tendance

De multiples exemples viennent confirmer une tendance actuelle : celle de la réalité virtuelle et augmentée au service de la culture. Des technologies que les musées n’hésitent plus à s’approprier.

Les musées : l’épicentre de la culture, des œuvres d’art, de l’histoire, des artistes. Une fenêtre médiatique de taille, donnant un accès direct au grand public à toute une connaissance parfois oubliée, parfois ensevelie par le temps. Pourtant, certains établissements refont naître des bouts de notre histoire de manière éphémère. D’autres ont décidé d’innover en rendant pérennes ou dynamiques leurs expositions. Comment ? Grâce à la réalité virtuelle et augmentée.

Réalité virtuelle : les usages

Plusieurs cas d’usage ont déjà été repérés par nos radars. L’un des premiers remonte à l’année 2015 : une étudiante américaine était parvenue à rassembler des œuvres d’art volées au cœur d’une expérience immersive. A l’époque, les moyens technologiques ne permettaient pas d’obtenir le même rendu visuel qu’aujourd’hui. Mais l’idée prouvait en tout cas le haut potentiel que pouvait offrir la réalité virtuelle dans les prochaines années. La jeune étudiante peut en revanche se targuer d’avoir inspiré des géants de la culture : aujourd’hui, visiter une exposition VR n’est plus une fiction, mais bel et bien une réalité.

> Lire aussi : Un musée en réalité virtuelle composé d’œuvres d’art volées

Le British Museum en est l’exemple parfait. En partenariat avec le studio de production Boulevard, l’établissement culturel britannique, reconnu comme le plus ancien musée public national au monde, a développé une application immersive baptisée Two Million Years of History and Humanity. Disponible sur l’Oculus Rift, le logiciel met en exergue 48 pièces de la collection d’artefacts du musée. Pour pousser un peu plus loin l’immersion, l’utilisateur est capable d’interagir avec l’ensemble des œuvres.

british-museum-musee-realite-virtuelle-1024x576

Dans le même registre, Art Graphique et Patrimoine est également en première ligne. Présente au salon Virtuality 2017, la start-up a exposé l’un de ses derniers travaux développé sur le casque HTC Vive. Une occasion que n’a pas manqué GoGlasses pour tester leur visite virtuelle, dans laquelle était entreposés plusieurs œuvres préalablement numérisés. Et pour décupler son intérêt, des vignettes informatives apportaient des précisions historiques sur chacune des œuvres.

Réalité augmentée : les usages

musee-realite-augmente-1920x1080

Parce que les technologies diffèrent, l’usage n’est pas le même. Alors que la réalité virtuelle vous immerge dans un environnement immersif, la réalité augmentée, elle, vient superposer des éléments holographiques à notre propre réalité. En d’autres termes, utiliser la réalité augmentée dans un musée nécessite un déplacement. C’est en étant sur place que l’AR prendra tout son sens. Un enjeu qu’a amplement saisi le Detroit Institue of Arts, récent partenaire de Google. L’objectif de se rapprochement étant d’équiper l’espace culturel du projet Tango.

> Lire aussi : Projet Tango : les nouveautés de Google

Concrètement, à quoi devront s’attendre les visiteurs ? A des visites plus dynamiques et attractives grâce à la mise en place de quizz, jeux et l’ajout d’informations digitales sur les sculptures exposées. Dans une moindre mesure, un autre duo tout droit venu de New-York a lui aussi voulu apporter sa pierre à l’édifice : Artsy et Studio Drift ont joint leur force pour développer des expériences AR sur des Microsoft Hololens. Cette fois-ci, nul besoin de sortir de chez soi. Les deux entreprises cherchent à restaurer des œuvres d’art au travers d’images holographiques diffusées par les Hololens.

L’AR et la VR, pour quel intérêt ?

usage-realite-augmentee-musee-culture-1280x720

Dérouler une liste d’exemples sans en comprendre le fond n’a que peu d’intérêt. Il s’avère que l’ensemble des cas d’usage présentés ci-dessus apportent une valeur ajoutée aux visites culturelles. En premier lieu, mettons en avant l’aspect ludique. Pour toute personne réticente à la culture, les technologies immersives peuvent apporter une touche d’attractivité et de dynamisme des plus amusantes. Un moyen comme un autre « d’adoucir » l’accès à la connaissance.

> Lire aussi : Quand les musées s’emparent de la technologie Tango

La disparition d’une œuvre est bien souvent irrémédiable. Mais la reproduire virtuellement est aujourd’hui une solution durable pour redonner naissance à un bien disparu – que ce soit en réalité virtuelle ou en réalité augmentée. Cette dernière est d’ailleurs un excellent moyen pour réinventer l’expérience visiteur : déambuler au milieu d’un musée s’avère parfois ennuyant. Agrémenter sa visite d’éléments AR peut en revanche recapter l’attention de l’utilisateur.

> Lire aussi : Art : Les meilleures vidéos 360

Plus globalement, l’AR et la VR s’inscrivent ici dans une dynamique promotionnelle de la culture. Un domaine aussi captivant qu’essentiel, grâce auquel notre compréhension du monde en dépend. Leur utilisation prouve également que la culture et les technologies ont bien plus en commun qu’on ne le croit, et qu’un mariage des deux pourrait nous conduire à de multiples usages à destination du grand public. Pour sûr, tout le monde y serait gagnant.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
virtual-room-escape-game-vr-995x550
Concours : gagnez 4 places pour Virtual Room, le premier escape game VR de Paris

Deux jeux concours récompenseront les vainqueurs d'un code promo Virtual Room. A la clé : quatre places gratuites pour le premier...

application-sephora-maquillage-realite-augmentee-994x699
Se maquiller en réalité augmentée sur l’application Sephora

La chaîne de magasins Sephora a développé un mode réalité augmentée sur son application mobile.

Fermer