Accueil / Réalité Virtuelle / Scanner 3D Matterport : le test de GoGlasses
test-matterport-goglasses-990x550

Scanner 3D Matterport : le test de GoGlasses

Unboxing, prise en main et expérimentation : la rédaction GoGlasses vous livre son test du scanner 3D Matterport.

Matterport : une start-up à succès

6 ans d’existence, plus de 61 millions de dollars levés et des partenariats prestigieux : la société américaine Matterport affiche une forme olympique. Au fil des années, la jeune pousse fondée en 2011 est devenue une compagnie reconnue employant une centaine de personnes. Matterport s’est spécialisée dans le scan 3D intérieur à travers deux produits phares : la Pro 3D Camera et la Pro2 3D Camera.

> Lire aussi : Le scan 3D intérieur de Matterport va s’intégrer à Google Street View

Deux dispositifs rapidement appréciés par les professionnels, tant leurs spécificités techniques avancées et la qualité des espaces numérisés se veulent supérieures aux autres. A tel point que Google n’a pas hésité à conclure un partenariat en mai 2017. Objectif : scanner bureaux, hôtels, commerces et locations, pour accroître leur visibilité et faciliter leur vente. En août 2017, Matterport a confirmé ses intentions de travailler sur de l’intelligence artificielle.

Matterport Pro 3D Camera : Unboxing et design

La pack du Matterport Prod 3D Camera est constitué de trois éléments uniquement : du boitier, avec lequel l’utilisateur scan un espace, d’un adaptateur et de son câble de chargement. Aucun trépied n’est fourni avec. Il faudra vous en munir d’un pour utiliser l’appareil dans les meilleures conditions. Même refrain pour l’iPad, indispensable pour chaque utilisateur. C’est avec l’iPad que ce dernier démarre un scan. Le Matterport Pro 3D Camera est composé de 9 capteurs sur sa face avant. Se trouve sur la face arrière deux boutons côte à côte, l’un pour démarrer l’appareil, l’autre pour activer le WiFi. Enfin, une vis pour trépied est quant à elle fixée au-dessous du Matterport.

boitier-matterport-test

boitier-matterport-test-2

boitier-matterport-test-3
La vis pour trépied.

test-matterport-1

test-matterport-3
L’adaptateur

Matterport Pro 3D Camera : caractéristiques

  • Résolution graphique : 2K
  • Balance des blancs : automatique
  • Durée d’un scan : 36 secondes
  • Dimensions : 229 (hauteur) x 260 (largeur) x 111 (profondeur) mm
  • Poids : 2,5 kilogrammes
  • Zoom : 200 %
  • Prix : 3395 $

Matterport Pro 3D Camera : prise en main et test

Le Matterport Pro 3D Camera est simple d’utilisation. Vous aurez accès à l’ensemble de ses fonctionnalités en quelques étapes seulement. Mais avant tout, n’oubliez pas de télécharger l’application Matterport Capture, uniquement disponible sur iPad. C’est à partir de cette application que l’ensemble de l’expérience est réalisée.

  • Fixez le Matterport sur le trépied.
  • Démarrez le Matterport en appuyant sur le bouton play.
  • Activez le WiFi.
  • Dans les paramètres WiFi de votre iPad, appareillez votre device au WiFi Matterport.
  • Rendez-vous ensuite sur l’application Matterport Capture.
  • Cliquez sur « Add New Model » pour créer un nouveau dossier, et ajoutez les informations de votre projet.
  • Placez votre Matterport, retirez-vous du champ, puis lancer le scan en appuyant sur « Capture 3D Scan ».
test-matterport-6
Activation du WiFi.

test-matterport-6

Si la prise en main se veut largement accessible, quelques préconisations sont en revanche à prendre. La distance séparant chaque prise de vue ne doit pas dépasser un mètre. Matterport vous préviendra en cas de non respect de cette distance maximale. Autrement dit, la numérisation d’un espace intérieur implique, selon sa superficie, un grand nombre de prises de vue. En cas de prise en face d’un miroir ou d’une fenêtre, le reflet du Matterport peut être gommé à l’aide d’un cache directement disponible dans l’application.

test-matterport-10

test-matterport-9

Autre règle indispensable à respecter : ne déplacez aucun objet d’un scan à autre, faute de quoi le Matterport ne « comprendra pas » la modification. En suivant l’ensemble de ses instructions, vous pouvez continuer à scanner point par point votre espace. Une fois le travail fini, uploadez votre projet vers le Cloud Matterport. A titre d’exemple, un espace de 2000m² équivaut à 5 à 6 heures d’upload. La patience est donc de mise.

Matterport Pro 3D Camera : un cloud indispensable

Avant toute chose, sachez que le Cloud Matterport est un service payant. Sans lui, il vous sera impossible de consulter vos espaces scannés. Trois offres vous sont proposées :

prix-cloud-matterport-990x550

Votre Cloud est un espace protégé. Seul les détenteurs de l’adresse email et du mot de passe fournis pourront y accéder. Le Cloud regroupe l’ensemble de vos projets, avec lesquels un travail de post-production peut être réalisé. Pour ce faire, lancez votre travail sur le Workshop du Cloud. Après quelques secondes d’attente, le Workshop vous fournira tout un ensemble d’options.

  • L’ajout de Point of Interest nommé Mattertag (texte, photo ou vidéo).
  • Prise de mesures.
  • Avec Snapshot, capturez une prise de vue en particulier.
  • Highlight Reel, pour visionner une série de plusieurs Snapshots.
  • Labels, pour intégrer des courtes descriptions dans une pièce.
  • Edit VR, un mode réalité virtuelle.

test-matterport-11

Pour partager votre projet, rendez-vous dans l’onglet « Showcase sharing » situé à droite de l’écran. Une série de liens d’intégration sera alors mis à votre disposition.

Notre avis

Matterport est sans aucun doute l’un des meilleures scanners 3D du marché. Ultra simple à installer et configurer, malgré quelques pièges à éviter, le Matterport offre un résultat plus que satisfaisant : la résolution graphique des scans est à la hauteur des caractéristiques annoncées, et les outils de post-production fournissent une marge de manœuvre intéressante. Seul l’upload des espaces numérisés est long, sans pour autant être interminable. L’entreprise vous oblige en revanche à vous abonner à son Cloud. Les tarifs restent accessibles pour des professionnels.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.