Accueil / Réalité Virtuelle / Réalité virtuelle : La stratégie d’Amazon se précise
amazon-realite-virtuelle-strategie-800x450

Réalité virtuelle : La stratégie d’Amazon se précise

En recrutant Genna Terranova, ex-directrice du Tribeca Film Festival, Amazon affiche ses ambitions dans le secteur de la réalité virtuelle.

Comment Amazon aurait pu manquer la fête ? La réalité virtuelle suscite l’intérêt d’une grande partie des multinationales : de Samsung à Facebook en passant par Microsoft, Google, Sony ou encore Orange. Apple, de son côté, semble davantage séduit par la réalité augmentée. Il n’empêche qu’une dernière société célèbre à travers toute la planète manquait quelque peu à l’appel : notre cher et tendre Amazon. Dans un premier lieu, revenons sur le court historique de l’entreprise fondée par Jeff Bezos.

Le site web d’Amazon est sans doute la plus grosse plateforme de distribution de produits immersifs : Oculus Rift, Samsung Gear VR ou encore HTC Vive. Mais qu’en est-il de sa stratégie de développement ? En mars 2016, la firme américaine se lançait dans la course à la réalité virtuelle en annonçant la construction d’une plateforme VR destinée à sa section vidéo. Le projet reste aujourd’hui en cours de développement, aucune trace de cette dite plateforme n’ayant été aperçue à l’horizon.

application-amazon-realite-virtuelle-876x412

En revanche, c’est bien le recrutement d’une certaine Genna Terranova qui a agité les radars d’Uploadvr. De un, parce que l’ex-directrice du Tribeca Film Festival, un festival de cinéma indépendant américain, jouit d’une expérience solide dans le milieu de l’audiovisuel, et de deux, parce qu’Amazon a confirmé qu’elle intégrerait son pôle Amazon Studio pour travailler sur des contenus en réalité virtuelle. A quels changements pouvons-nous nous attendre ? Une nouvelle offre de contenus immersifs sur le site de streaming Amazon Service.

Si l’entreprise US est amenée à lancer prochainement son application VR, tout porte à croire que des vidéos 360 viendront également alimenter ce beau manège. Peut-être se démarquera-t-elle de son principal concurrent sur le créneau, Netflix, qui ne propose que de simples contenus 2D au coeur d’un environnement virtuel. Rien de très révolutionnaire, en somme. Force est de constater qu’Amazon affine progressivement ses objectifs : à voir si l’année 2017 le fera basculer dans l’enivrante vague de la réalité virtuelle.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.