Accueil / Réalité Virtuelle / [Dossier] : Shopping en réalité virtuelle et augmentée, les cas d’usage
shopping-realite-virtuelle-realite-augmentee-usage-618x396

[Dossier] : Shopping en réalité virtuelle et augmentée, les cas d’usage

En l’espace de quelques années seulement, des grandes sociétés se sont rapidement positionnées sur le créneau du shopping immersif. Un nouvel usage novateur capable de s’immiscer autant dans les magasins que chez soi.

Transformer l’expérience client : voilà l’objectif de certaines entreprises déterminées à renouveler notre manière de consommer. Dans les magasins physiques il y a quelques décennies de cela, le shopping s’est progressivement fait une place sur l’immense Toile qu’est internet. Deux modes de consommation jusque-là figés, qui pourraient cependant être rejoint par un troisième acteur : la réalité virtuelle et augmentée.

> Lire aussi : Comment le shopping en réalité augmentée pourrait supplanter le shopping online ?

Aujourd’hui, acheter un produit par le biais d’un environnement immersif est loin d’être démocratisé. Mais certaines chaînes de magasins n’hésitent plus à s’approprier ces nouvelles technologies, considérées comme une valeur ajoutée à un processus d’achat. Selon plusieurs rapports, l’utilisation de l’AR ou la VR inciterait en effet les potentiels consommateurs à s’acquérir d’un produit. Tour d’horizon des compagnies précurseurs de ce nouveau mode de consommation.

IKEA s’invite chez vous

Il n’aura fallu attendre que l’année 2013 pour voir débarquer l’un des premiers cas d’usage de shopping AR. L’entreprise IKEA en est à l’origine, elle qui a publié sur Youtube plusieurs vidéos promouvant son application immersive. Chaque catalogue annuel possède ainsi des codes scannables, grâce auxquels le produit sélectionné apparaîtra sur votre tablette. Les articles sont bien évidemment numérisés grâce à l’application mobile IKEA.

> Lire aussi : Créer sa cuisine virtuelle avec IKEA

Lowe’s pour vous servir

Pour avoir fait l’objet d’un sujet dans nos colonnes, les applications Lowe’s font logiquement partie de cette liste. Prévus pour le mois d’avril 2017 uniquement aux Etats-Unis (Sunnywale en Californie, et Lynnwood dans le Washington), ces guides 3.0 orientent le client en lui indiquant le chemin le plus rapide. Une ligne jaune indique quel trajet emprunter, de l’article jusqu’à la caisse. Les hommes à la tête de ce projet ont fait appel à la technologie Tango, de Google, pour numériser en direct chaque espace balayé par un appareil mobile..

> Lire aussi : Avec Tango, empruntez le chemin le plus rapide pour trouver votre article

Allo Wayfair, ici Tango

Autre compagnie séduite par la technologie Tango, Wayfair. Entreprise américaine spécialisée dans le e-commerce, Wayfair a mis en ligne une vidéo pour le moins bluffante : numériser une pièce d’appartement et y ajouter n’importe quel mobilier en quelques secondes seulement. Chaque meuble est représenté par un élément holographique qui apparaît sur l’écran du smartphone, grâce auquel l’utilisateur peut littéralement se rapprocher et tourner autour du produit. La firme démontre ici l’immense potentiel qu’offre le projet de Google, qui risque d’en séduire plus d’un.

Alibaba met le paquet

Les mastodontes investissements d’Alibaba dans la réalité virtuelle et augmentée reflètent-t-il la puissance de la Chine dans le secteur ? Indéniablement l’une des nations leaders, la Chine bénéficie de multinationale comme Alibaba pour figurer sur le devant de la scène. Ce géant du e-commerce a en effet sorti une version immersive de son site internet le jour du Single Day (jour de solde dans l’Empire du Milieu), et ne cache pas ses ambitions de poursuivre sur cette voie. Car quelques jours plus tard, le groupe chinois a lancé une plateforme de shopping en réalité virtuelle baptisée Buy+, espérant devenir l’un des acteurs incontournables des achats VR.

> Lire aussi : WayRay : Alibaba investit 18M dans la conduite automobile en réalité augmentée

Chairish et Decorative Art Society s’unissent

Spécialisée dans le design, Chairish s’est associée à Decorative Art Society (Decaso) pour développer une application de shopping AR : photographiez une zone puis ajoutez y accessoires et meubles pour prévisualiser vos envies. Seul bémol du logiciel : le manque de 3D et de profondeur, l’image n’apparaissant qu’en deux dimensions selon la vidéo teaser.

Samsung : les travaux VuildUs

Présentée quelques jours avant le Mobile World Congress 2017, organisé à Barcelone, l’application VuildUs s’inscrit dans un projet Samsung de grande envergure. VuildUs se focalise elle sur le Home Staging VR – comprenez, une solution d’ameublement en réalité virtuelle – à destination du grand public. Ainsi, une caméra 360 numérise un environnement, dans lequel vous serez alors en mesure de l’aménager comme bon vous semble à partir d’un catalogue de produits. Le tout en réalité virtuelle. Placer et déplacer les objets font logiquement partie des fonctionnalités développées. L’application est également capable de mesurer la superficie de la pièce, et de vous indiquer si oui, ou non, votre mobilier correspond aux dimensions correspondantes.

> Lire aussi : Samsung VuildUs : la nouvelle solution d’ameublement VR prochainement dévoilée au MWC 2017

Google et Gap : GG !

gap-shopping-tango-realite-augmentee

Encore et toujours elle : la technologie Tango n’en finit plus de pointer le bout de son nez. Logique, lorsque son créateur et maître éternel n’est autre que Google. Encore plus logique, lorsque Gap et la multinationale américaine ont levé le voile sur un partenariat laissant augurer des usages de shopping en réalité augmentée, à l’occasion du Consumer Electronics Show 2017, tenu à Las Vegas. En quelques mots : un mannequin apparaît sous les yeux de l’utilisateur, sur lequel ce dernier va pouvoir placer et changer la taille de tel ou tel vêtement. Simple et efficace. 

> Lire aussi : Google et Gap dévoile le shopping en réalité augmentée avec Tango

Avec Sephora, consommez sans gâcher 

application-sephora-maquillage-realite-augmentee-994x699
La marque Sephora a elle aussi son mot à dire. La chaîne de magasins a effectué un petit lifting 3.0 de son application, en lui ajoutant quelques fonctionnalités en réalité augmentée. Les utilisatrices (et utilisateurs dans une moindre mesure) sont désormais capables d’essayer un rouge à lèvres, du fard à paupières ou encore des faux cils à l’aide d’un simple écran de smartphone. Une alternative astucieuse pour tester un produit et éviter un achat inutile, malheureusement indisponible en France à l’heure actuelle.

> Lire aussi : Se maquiller en réalité augmentée sur l’application Sephora

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.