Accueil / Réalité Virtuelle / CaRTech VR360 : la réalité virtuelle pour améliorer la sécurité routière
cartech-vr-360-application-securite-routiere-990x600

CaRTech VR360 : la réalité virtuelle pour améliorer la sécurité routière

Développée par l’Université de l’Iowa, l’application CarTech VR360 cherche à éduquer les conducteurs sur les systèmes de sécurité automobile.

Rares sont les applications VR à s’intéresser à la sécurité routière. Les technologies immersives bénéficient certes d’un intérêt tout particulier de la part du secteur automobile, mais ne sont principalement utilisées que pour la conception et le développement de nouveaux produits. L’Université de l’Iowa ne l’entend pas de cette oreille : l’établissement a décidé de développer une application ayant pour objectif de sensibiliser les conducteurs aux risques d’accidents, et de former les utilisateurs aux systèmes de sécurité automobile, rapporte VRFocus.

> Lire aussi : BMW intègre la réalité virtuelle dans ses processus de développement automobile

CaRTech VR360, disponible sur iOS et Android, revient sur donc sur les fonctionnalités suivantes : le freinage automatique d’urgence, la caméra de secours, le régulateur de vitesse, l’alerte somnolence, l’avertisseur de franchissement de ligne et le blind spot monitoring. « CartTech VR360 pourrait être l’une des applications mobiles qui aident les gens à être des conducteurs plus sûrs », a déclaré Deborah A.P Hersman, CEO du National Safety Council.

40 000 morts sur les routes américaines en 2016

L’association a en effet publié une enquête selon laquelle 39 % des personnes interrogées ont été surprises ou inquiétées par certains comportements de leur voiture, malgré tous les systèmes de sécurité mis en place dans les véhicules modernes. L’organisation affirme également que les accidents de la route ont entraîné la mort de 40 000 américains en 2016. Des chiffres en hausse comparés aux années précédentes.

> Lire aussi : La réalité virtuelle pour apprendre les réflexes de survie en cas d’incendie

« La réalité virtuelle est plus attirante que n’importe quel manuel d’utilisation. Nous espérons que les gens se serviront de cette technologie pour découvrir tous les systèmes d’assistance avancés que peuvent offrir les voitures à leur propriétaire », conclut Deborah A.P Hersman. Il faudra en revanche patienter plusieurs mois, voire plusieurs années, pour déterminer si oui ou non ce type d’application réduit considérablement le nombre d’accidents.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.