Accueil / Réalité Virtuelle / ScanPyramids VR : quand la réalité virtuelle redonne vie à la pyramide de Khéops
scanpyramids-vr-emissive-900x523

ScanPyramids VR : quand la réalité virtuelle redonne vie à la pyramide de Khéops

En collaboration avec le projet scientifique ScanPyramids, l’entreprise française Emissive a reproduit l’intérieur de la pyramide de Khéops en réalité virtuelle. Ainsi est née ScanPyramids VR, à découvrir à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine.

ScanPyramids, un projet franco-égyptien aux grandes découvertes

C’est une actualité qui a fait coulé beaucoup d’encre ces derniers jours : la découverte d’une immense cavité de 30 mètres détectée au cœur de la pyramide de Khéops, ou grande pyramide de Gizeh, de son autre nom. Mené par un groupe de scientifiques franco-égyptiens respectivement rattaché à l’institut HIP (Heritage Innovation Preservation), et à la Faculté des ingénieurs du Caire, le projet ScanPyramids a pour objectif de cartographier ce monument construit par les Egyptiens de l’Antiquité.

Emissive, un studio de production français, s’est de son côté greffé au projet pour développer une expérience en réalité virtuelle de la pyramide de Khéops, grâce aux données recueillies par les équipes de chercheurs. Sur son site, elle revient notamment sur la mission de ScanPyramids, qui « consiste à analyser de manière non invasive les pyramides d’Egypte » à l’aide « de diverses technologies comme la radiographie par muons ou la thermographie, utilisées pour déterminer s’il existe des structures encore inconnues dans ces édifices ».

Scanpyramids VR : « Le scénario est adapté à la typologie de l’espace »

A partir des trouvailles effectuées depuis 2015, Emissive est ainsi parvenu à recréer l’intérieur de la pyramide, et a proposé une expérience immersive baptisée ScanPyramids VR, aujourd’hui accueillie par la Cité de l’Architecture et du Patrimoine. Scan Pyramids VR « présente d’une façon complètement inédite les investigations menées sur le terrain qui ont permis d’ouvrir un nouveau chapitre sur le mystère des monuments égyptiens », a déclaré la compagnie.

Emissive n’a pas fait les choses à moitié. Pour décupler l’effet d’immersion, « le scénario a été adapté à la typologie de l’espace et offre une totale liberté de mouvement ». L’expérience est en effet à vivre dans un espace de 300m², dans lequel l’utilisateur visite les moindres recoins dénichés par les experts. Le tout accompagné d’un guide. Les équipes de développeurs ont donc travaillé sur une double immersion : à la fois physique avec un espace reproduit, et virtuelle à travers le contenu réalisé via le travail de ScanPyramids.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.