Accueil / Réalité Virtuelle / Dossier : les applications en réalité virtuelle et augmentée qui révolutionnent la médecine
sante-medecine-realite-virtuelle-realite-augmentee-1024×448

Dossier : les applications en réalité virtuelle et augmentée qui révolutionnent la médecine

Depuis plusieurs années, la réalité virtuelle et la réalité augmentée se mettent au service de la médecine médicale et chirurgicale. Nombreux sont les docteurs à innover dans leur service respectif pour tenter d’optimiser leurs conditions de travail et bouleverser les traitements mis à disposition des patients.

Que serait l’Homme sans la médecine et ses avancées scientifiques réalisées chaque année ? Le domaine médical est en constante évolution, et se veut continuellement à la recherche de nouvelles solutions. Tant pour les médecins que pour les patients. Il s’avère qu’une nouvelle pépite technologique a récemment fait de l’œil à une poignée de docteurs : la réalité virtuelle et augmentée, vous l’aurez compris.

Comment les expériences immersives s’inscrivent-elles dans cette science si complexe à nos yeux ? Par quels nouveaux procédés arrive-t-on progressivement à soigner, ou du moins aider, des personnes atteintes de pathologies complexes à traiter ? Quels sont les outils mis en place pour améliorer la formation des étudiants et perfectionner le savoir-faire des professionnels du secteur ?

Réalité virtuelle : de l’enseignement à la chirurgie

Le nom de Mehmet Cengiz Öz vous est probablement inconnu. Et pourtant, celui que l’on surnomme « Dr. Oz » est bien l’un des premiers à avoir porté un intérêt certain à l’égard de la réalité virtuelle. Ce chirurgien cardiaque, professeur à l’université de Colombia, a co-fondé en 2010 une société de santé digitale nommée ShareCare. La compagnie a depuis racheté une firme spécialisée dans la réalité virtuelle, BioLudic, rebaptisée ShareCare Reality Lab. Les équipes de cette division ont alors développé un outil de visualisation pour les médecins et les patients, YouVR. En clair : une sorte de Google Maps du corps humain, comme s’amuse à dire le Dr. Oz. « Quelques individus spéciaux appelés médecins sont autorisés à jeter un coup d’œil à nos corps, mais la plupart des gens ne sait pas ce qu’il s’y passe à l’intérieur. Avec la VR, tout peut changer », peut-on lire sur UploadVR.

Concrètement, l’application permet à son utilisateur de littéralement visiter n’importe quel organe d’un corps humain : sélection, exploration, zoom sont les différentes fonctionnalités développées. Un moyen ludique et précis de mieux saisir le fonctionnement si compliqué de notre métabolisme. « La vrai crise médicale qui a lieu en ce moment ne concerne pas les blocs opératoires. Il s’agit de l’accès aux données. Ce que nous voulons mettre en place, c’est de faire pour la science médicale ce que Google a fait pour la navigation », argumente-t-il. Persuadé qu’une partie des médecins comprendra le sens de sa démarche, Mehmet Cengiz cherche à affiner son projet en rendant l’expérience plus personnelle. Comprenez, examiner son propre corps.

We Are Alfred, l’application de réalité virtuelle destinée aux étudiants en médecine

Et qu’en est-il de l’enseignement ? Sa mise en place dans les établissements scolaires pourrait s’avérer judicieuse. La réalité virtuelle, en tant que supplément de cours, aiderait par exemple les étudiants à mieux comprendre un cas pratique. Même si, précisons-le, l’expérience sur le terrain reste le meilleur moyen d’appliquer la théorie emmagasinée au cours du cursus. La réalité virtuelle dans la médecine n’en est en tout cas pas à son premier coup d’essai. We Are Alfred, une application à destination des internes/externes, cherche à mettre en exergue le ressenti des personnes âgées au cours d’un diagnostic. En d’autres termes, éduquer l’étudiant face au vieillissement de la population en mettant l’accent sur l’aspect humain.

Les Européens ne sont pas en reste. L’université de Bâle s’est elle est aussi lancée dans un projet VR intitulé SpectoVive. Leur cible ? Les chirurgiens. Le principe ? Se préparer à une chirurgie en s’exerçant au préalable sur un modèle 3D de corps humain. Un outil banal au premier abord, qui se différencie en revanche par sa précision inouïe. Toute une palette de fonctionnalités a été pensée par les développeurs, de l’examen du corps couche par couche à de la radiographie en passant par de la découpe d’organes à l’aide d’instruments médicaux. Bref, une application aussi bien destinée aux chirurgiens qu’aux apprentis médecins.

Réalité virtuelle : du mental à la motricité

Parce que la réalité virtuelle dans la médecine n’est pas uniquement cantonnée à la chirurgie et à l’enseignement, certains chercheurs se sont attelés à trouver des nouvelles solutions dans les domaines du mental et de la motricité. Les phobies, le stress et l’anxiété font régulièrement l’objet de recherches dans le secteur. Comment les réduire ? Le Virtual Reality Medical Center s’est par exemple attaqué au mal de l’air en développant des simulations immersives censées aider l’utilisateur à mieux gérer ses peurs.

sante-medecine-phobie-realite-virtuelle-763x439

En Suède, l’agence M&C Saatchi Stockholm, l’entreprise énergétique E.ON et la Fédération suédoise de natation se sont associés pour lutter contre la phobie de l’eau chez les enfants. Comment ? Grâce à des contenus immersifs de mise en situation. L’University of Southern California a elle conçu un nouveau outil thérapeutique contre les troubles de stress post-traumatique, un fléau chez les soldats américains qui reviennent de mission. Le site officiel de l’établissement avance des résultats positifs.

Sur le plan du handicap moteur, Walk Project Again fait partie des projets à potentiel. Le but étant de redonner une motricité complète au patient au travers d’exercices physiques et mentaux. La réalité virtuelle est utilisée lors de la première étape, au cours de laquelle l’utilisateur tentera de contrôler mentalement son avatar immersif.

Réalité augmentée : pour des opérations plus sûres

L’entreprise Touch Surgery est à l’origine de 200 programmes d’entraînement de procédures chirurgicales. Après le numérique, la compagnie a décidé de s’attaquer à la réalité augmentée. Au menu : une application AR disponible sur les Microsoft Hololens et les DAQRI dont le but est de rendre les opérations plus sûres, plus rapides et avec moins de complications. Son système est basé sur des scénarios, un vierge au départ, sur lequel va venir se superposer une manipulation d’un chirurgien professionnel. Le médecin a alors juste besoin de reproduire les gestes sur son patient.

chirurgie-realite-augmentee

Dans une moindre mesure, des dispositifs de numérisation 3D voyaient déjà le jour en 2014. L’émission Future de la chaîne Arte avait diffusé un reportage à ce sujet. Le médecin avait alors accès à une capture 3D d’un corps humain dont les organes et les anomalies sont classifiés par couleur. Anomalie ensuite transcrite sur écran au cours de l’opération, permettant au chirurgien de traiter bien plus rapidement le problème. En somme, une sorte de mini réalité augmentée sans lunettes.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.
  • Teboul

    Lunettes à realité augmentée pour personnes atteintes de DMLA ? Avis sur NU6EYES ?