Accueil / Réalité Virtuelle / [Analyse] Comment NextVR prend le contrôle du sport diffusé en réalité virtuelle et live 360 ?
nextvr-sport-live-vr-analyse-990x550

[Analyse] Comment NextVR prend le contrôle du sport diffusé en réalité virtuelle et live 360 ?

Spécialisé dans la diffusion du sport en réalité virtuelle et live 360, NextVR fait partie des leaders de ce secteur de niche. Au fil des années, l’entreprise américaine s’est associée avec les principaux championnats du pays au prix d’investissements financiers colossaux. Aujourd’hui, NextVR s’est solidement installé sur l’échiquier du sport VR grâce à des stratégies savamment ficelées.

Le fondateur de NextVR David Cole pouvait-il s’imaginer un tel succès au coup d’envoi de l’aventure en 2009 ? Sans doute pas. Mais le CEO a mis tous les moyens pour garantir la réussite de son projet. A commencer par des levées de fonds importantes : 30,5 millions de dollars en 2015, puis 80 millions de dollars l’année suivante. Une gargantuesque manne financière qui leur a permis de travailler avec du matériels très haut de gamme, tout en disposant d’une certaine marge de manœuvre sur la stratégie à adopter.

NextVR, à l’assaut des plus importantes ligues sportives américaines

La NFL et la NBA, ou la National Football League et la National Basketball Association : deux championnats ultra populaires outre-Atlantique, et dont les revenus générés se comptent en plusieurs centaines de millions de dollars. Quoi de plus opportun pour NextVR que de s’attaquer à ces deux ligues. Mais pas n’importe comment. Le Football américain et le Baskeball sont deux sports que tout oppose. NextVR a donc intelligemment adapté le type de contenus produits au format de la discipline.

D’un côté, la NFL ne dispose d’aucune diffusion en live 360. NextVR se contente d’enregistrer les matches en 360° grâce à un déploiement massif de caméras 360 placées de façon stratégique aux abords du terrain. Les propriétaires d’un casque Samsung Gear VR ou Google Daydream View peuvent ensuite consulter les « highlights », ou moments forts, de la rencontre. Une formule qui a visiblement séduit la ligue, puisque le premier partenariat conclu a été reconduit cette année.

nextvr-nfl-990x550

« Les fans de la NFL attendent le meilleur et souhaitent être aussi proches de l’action que possible. Chez NextVR, nous continuons à améliorer l’expérience des fans à travers notre technologie et en collaboration avec NFL Films, afin de fournir un contenu VR premium », a déclaré David Cole. Disons-le : en cas d’échec et de retours négatifs, cette alliance n’aura pas duré. Cette année, 5 matches bénéficieront donc de cette couverture disponible gratuitement sur l’application NextVR.

De l’autre, la NBA est un sport pratiqué dans un cadre fermé et plus petit. Le rythme et la dynamique intense des rencontres ont donc poussé les dirigeants de NextVR à se tourner vers le live 360. Là encore, après des premiers tests concluants, le duo s’est entendu sur un partenariat articulé autour de 27 matches NBA diffusés en live VR, et disponibles là aussi sur l’application NextVR. Un format plus immersif, dont l’accès n’est cependant pas gratuit. Viens donc la problématique des business model établis.

NextVR, un business model flou

next-vr-business-model-990x650

Lever plus de 100 millions de dollars rassurent forcément. Mais les investissements pour développer des projets fiables et durables sont lourds. Trouver un business model pérenne et solide est donc un élément essentiel pour la survie de son entreprise. Aujourd’hui, celui de NextVR paraît bien flou : outre les probables contrats financiers passés avec les ligues sportives, aucune autre source de revenus ne vient remplir les comptes en banque de la compagnie. En effet, les contenus VR de la NFL peuvent être consultés gratuitement sur l’application NextVR. Concrètement, la firme américaine ne gagne pas un dollar sur ces visites.

En revanche, sa collaboration avec la NBA pourrait s’avérer plus lucrative. Accéder aux matches en réalité virtuelle nécessite un abonnement à la NBA League Pass, lancée il y a une dizaine d’années déjà. Avec, un abonné accède à l’ensemble des rencontres NBA pour 199,99 € par an, 29,99 € par mois ou en payant un match à l’unité pour 7 €. Mais aussi au service réalité virtuelle proposé par l’application NextVR. A voir, donc, si le groupe américain touche des commissions en fonction du nombre de vues sur l’application.

Cette année, NextVR a ajouté des fonctionnalités supplémentaires, comme l’intégration de statistiques sous forme d’hologrammes ou encore un accès à la Screening Room, un environnement immersif dans lequel l’utilisateur sélectionne l’un des matchs NBA alors retransmis sur un écran virtuel. Le Samsung Gear et le Google Daydream View sont une fois de plus compatibles, au même titre que les casques Window Mixed Reality, nouveaux produits récemment lancés sur le marché.

NextVR : des caméras à la pointe de la technologie, des prises de vues réfléchies

camera-360-next-vr-990x550

Le succès de NextVR et la confiance gagnée auprès des institutions sportives américaines ne sont pas dus au hasard. Le choix de la technologie a été placé au cœur de son projet. Ainsi, NextVR n’a pas eu peur de mettre la main à la poche en s’équipant de caméras RED Digital Cinema 6K Professional placés sur un rig. Du matériels haut de gamme estimés à 200 000 dollars pour chaque dispositif, peut-on lire dans un article de RoadtoVR datant de 2014. Les investissements de NextVR atteignent donc facilement les millions de dollars, seulement pour les caméras.

La résolution graphique de l’image est probablement l’un des éléments les plus importants au succès d’une expérience immersive. Mais NextVR a également réfléchi aux types de prises de vues réalisées. Où placer le spectateur ? C’est la question à laquelle il a fallu répondre. Le studio de production s’est concentré sur des points de vue proches de l’action (du moins pour la NBA), là où le spectateur VR n’aurait, en IRL (In Real Life), peut-être jamais pu accéder. Se trouver à proximité des joueurs et de l’intensité du match décuple logiquement l’immersion, et tend à convaincre un utilisateur lambda à se lancer dans l’aventure de la réalité virtuelle. Un choix stratégique qui porte visiblement ses fruits.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.