Accueil / Réalité Virtuelle / Matterport ouvre sa plateforme de visites virtuelles aux scanners 3D tiers
matterport-leica-blk360-visite-virtuelle-950x549

Matterport ouvre sa plateforme de visites virtuelles aux scanners 3D tiers

Matterport continue son chemin dans le monde de la visite virtuelle immersive et du scan 3D. Il annonce aujourd’hui l’ouverture de sa plateforme aux hardwares tiers.

Matterport s’ouvre aux scanners 3D tiers

C’est une annonce importante pour Matterport : la plateforme qui permet d’héberger des contenus scannés en 3D et la création de visites virtuelles s’ouvre aux hardwares tiers. En quoi est-ce un changement ? A l’origine, Matterport est une solution clé en main de scan 3D et de réalisation de visites virtuelles de grande qualité. Pour mettre en place ces visites virtuelles, vous devez utiliser un scanner 3D Matterport (qui en est aujourd’hui à sa 2ème version) puis uploader le fichier sur la plateforme dédiée. Cette dernière vous permettra de visionner cette visite virtuelle, de la modifier et ensuite de la partager sur votre site web ou avec vos clients. Une véritable solution de très grande qualité qui progresse chaque jour. En outre, il est également possible de visionner en réalité virtuelle avec un Cardboard ou bien un Samsung Gear VR avec l’application dédiée pour votre réalisation. Une solution qui peut paraître un peu onéreuse au premier abord, mais qui sera fortement appréciée par vos clients.

La dernière annonce en date est donc la possibilité d’ajouter des scanner 3D tiers à la plateforme Matterport. Pour l’heure, les compatibilités hardware avec la plateforme sont encore en développement, mais la société affirme que cela est pour bientôt. Dans les faits, le premier scanner compatible est le scanner Leica BLK360, qui utilise la technologie LiDAR et qui donne un rendu d’excellente qualité. L’intérêt de ce scanner par rapport au scanner Matterport est sa portée. En effet, le BLK360 a une portée de 60 mètres en scan alors qu’il est nettement inférieur pour le Matterport. Au-delà du prix où il y a une forte différence (4500€ TTC environ pour le Matterport et 15 000$ pour le scanner Leica), on est sur des technologies différentes et qui peuvent être fortement complémentaires. Le temps de scan est également différent : 3 minutes pour le Leica contre 1 minute maximum pour le Matterport.

leica-blk360-goglasses-matterport-950x526

D’un point de vue de l’usage, l’intérêt de la Leica est de pouvoir scanner des très grands environnements (au-delà de 2000m2 ce qui est un maximum selon nos tests pour le Matterport), des sites en construction, des centres commerciaux, des stades, des usines… Dans l’idée, Matterport souhaite pouvoir combiner les deux technologies et non pas substituer un scanner 3D au scanner Matterport (tout du moins dans un premier temps). La société américaine voudrait que ses clients puissent utiliser les deux technologies en même temps et ensuite télécharger sur sa plateforme les scans 3D. Ci-dessous, vous pouvez voir comment cela fonctionne : les points rouges correspondent aux marqueurs Matterport et les points bleus au Leica.

utilisation-leica-scanner-3D-matterport-950x792

Voici un premier exemple particulièrement impressionnant de leur collaboration avec le Lawrence Berkeley National Laboratory :

Quelle stratégie pour Matterport pour les prochaines années ?

Matterport est une technologie qui existe déjà plusieurs années et qui est notamment utilisée dans le domaine immobilier avec des milliers de visites virtuelles de lieux extrêmement divers. Depuis peu, Matterport a dévoilé une version 2 de son scanner 3D avec une meilleure optique. En outre, sa plateforme évolue très régulièrement et la possibilité de visionner ses visites en réalité virtuelle était un objectif important et demandé par les utilisateurs. Dans les annonces récentes, Matterport a également annoncé qu’il était désormais compatible avec Google Street View.

matterport-compatible-leica-blk360-950x530

A l’avenir, voici les trois points sur lesquels Matterport va se développer :

  1. La compatibilité avec d’autres hardwares de scans 3D. En effet, il existe d’autres scannesr 3D professionnels sur le marché depuis plusieurs années. Ils sont certes plus onéreux que le scanner Matterport, mais conviennent pour de très grands espaces et notamment les professionnels de la construction et pour l’architecture. Par conséquent, Matterport va progressivement s’entouré de différents partenaires capables de s’interfacer avec leur plateforme. Les partenaires seront dévoilés au fil des mois.
  2. Devenir une plateforme « agnostique ». Actuellement, Matterport est encore compatible avec sa seule solution. Toutefois, il est fort probable que dans les prochaines années, le prix des scanners 3D chute fortement et que la solution Matterport ne soit plus la seule intéressante. Par conséquent, il serait fort intéressant pour la plateforme de venir « agnostique », c’est-à-dire de ne plus être dépendante de son matériel. On peut même imaginer que la société ne vende plus de scanner 3D. Actuellement d’un point de vue financier, il est plus intéressant d’utiliser sur le long terme sa plateforme SaaS pour éditer du contenu 3D.
  3. Le mobile comme vecteur de contenus 3D. La solution Matterport est déjà compatible avec une solution comme Tango. Pour l’heure, elle fonctionne encore mal, mais dans les prochains mois, voire années, il sera possible de scanner des environnements ou des objets avec des smartphones. La solution Matterport pourrait bien évidemment être utilisée et les environnements/objets 3D être téléchargés sur la plateforme.

A propos de Milan Boisgard

Fondateur du site GoGlasses.fr, je cherche à comprendre et à analyser le phénomène de réalité virtuelle et augmentée pour en tirer des usages concrets et développer le domaine.