Accueil / Réalité Virtuelle / In-VR, l’entreprise qui veut organiser des salons gaming en réalité virtuelle
in-vr-conference-salon-realite-virtuelle-990x650

In-VR, l’entreprise qui veut organiser des salons gaming en réalité virtuelle

Vous faire vivre des événements gaming en réalité virtuelle : voilà l’objectif d’In-VR, spécialisée dans la diffusion d’événements en live streaming 360.

C’est l’un des usages VR susceptibles de monter en puissance au cours des prochains mois : celui de diffuser des événements internationaux en direct et en réalité virtuelle. In-VR est l’un des principaux acteurs à l’origine de cette tendance, nous apprend UploadVR. En décembre 2017, la société va tenter de mettre en place un dispositif inédit, permettant aux propriétaires des casques Oculus Rift, HTC Vive et Samsung Gear VR de vivre une convention gaming en réalité virtuelle.

> Lire aussi : Avril 2017: calendrier des événements sur la réalité virtuelle et augmentée

L’objectif des instigateurs du projet, que sont Stelios Papagrigoriou et Chryssa Tsourako, est clair : vous apporter sur un plateau d’argent l’accès à des événements parfois inaccessibles, la faute par exemple à sa situation géographique. L’utilisateur n’aurait qu’à participer au show de chez lui, confortablement installé sur son canapé mais bel et bien immergé dans une expérience immersive live.

Gain de temps considérable

Sur son site officiel, In-VR a semble-t-il déjà prévu un premier rendez-vous de grande envergure : « Créez votre avatar et baladez-vous dans notre salon virtuel », peut-on lire. Un salon qui devrait accueillir plus de 20 000 gamers, développeurs et cosplayers, au cours duquel les visiteurs VR auront l’opportunité de tester des jeux vidéos et mini-jeux, tout en participant à des compétitions immersives. Des billets VR pour les conférences seront même à vendre, et attribueront une place précise au client.

> Lire aussi : CES 2017 : Intel organise une conférence entièrement en réalité virtuelle avec l’Oculus Rift

Ici, In-VR bouleverse considérablement la manière dont nous participons à des salons : souvent surbookés, ces derniers n’offrent pas toujours ce qu’ils nous vendent. A savoir expérimenter des nouveaux contenus souvent pris d’assaut par les visiteurs, entraînant de longues heures d’attente. Un problème pointé du doigt par la compagnie, qui présente son concept comme un gain de temps considérable et un moyen de tester des expériences de façon illimitée. Si la firme parvient à surmonter les difficultés techniques du projet, il y a fort à parier que ce type de visite virtuelle risque de révolutionner les prochains grands salons internationaux.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.