Accueil / Réalité Virtuelle / [5 questions @] Thomas Nigro, co-fondateur de la start-up Opuscope
interview-thomas-nigro-662x331

[5 questions @] Thomas Nigro, co-fondateur de la start-up Opuscope

Rencontre avec Thomas Nigro, co-fondateur de la start-up Opuscope, spécialisée dans la création d’expérience en réalité virtuelle et réalité mixte. 

opuscope-754x370

GoGlasses | Bonjour Thomas. Présente-nous l’histoire d’Opuscope, start-up fondée aux côtés de Soraya Jaber.

Thomas Nigro : Le projet Opuscope est sur le point d’avoir 2 ans. Soraya et moi avions jadis fait le constat du désintéressement de la culture auprès des jeunes populations et des néophytes en général. Pour nous, la réponse à ce problème était la juste utilisation de la VR/MR comme medium interactif et engageant. Nous avons depuis fait un second constat : créer des expériences XR requiert un budget conséquent,  les coûts de création étant très élevés. Certaines entreprises contribuent à faire baisser le coût de création des assets 3D (comme Google avec Blocks et Microsoft avec son application Scan 3D). La mission d’Opuscope est de démocratiser ces nouveaux mediums en facilitant la création des expériences. Le « Projet Holostoria » est ainsi né (EDIT : Holostoria a été renommé  Minsight, ndlr).

GoGlasses | Vous êtes aujourd’hui à l’origine d’Holostoria (renommé Minsight) , un logiciel permettant de créer des expériences en réalité virtuelle et réalité mixte. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

T.N : Unity3D, Unreal Engine sont ce que j’appelle des « moteurs de réalité ». Des logiciels réservés aux plus experts d’entre nous et qui permettent de réaliser des expériences d’une complexité incroyable. Inversement, il existe des applications pour créer de petites expériences XR type 360°, avec peu d’interactions et des éléments simples. Le plus simple et démocratisé étant Snapchat.

« D’un outil de création de scénographies, Minsight est ainsi devenu un logiciel pour designer sa propre réalité »

La particularité de Minsight, c’est l’approche headset first, qui permet de créer des expériences au contenu enrichi et interactif à même l’appareil immersif, sans compétences techniques requises. Le logiciel a été pensé pour simplifier les pipelines de production 3D et permettre une grande compatibilité entre les appareils : créez une expérience sur un HoloLens, vivez-la avec un iPhone. Quelques minutes suffisent pour créer une expérience avec Minsight et non plus des heures comme avec des outils plus traditionnels.

GoGlasses | Pour qui s’adresse Minsight ? Au départ, vous étiez notamment concentrés sur les domaines de l’art et de la culture.

T.N : C’est vrai que nous avions initialement un focus unique autour de la culture. Nous avons ainsi remporté l’année dernière l’appel à projet du Ministère de la Culture, avec le concours du Musée des Arts Décoratifs, du Musée d’Archéologie Nationale et du Centre des Monuments Nationaux. Ces trois partenaires utilisent ainsi Minsight sur HoloLens pour créer les expériences culturelles de demain. L’été dernier, la demande pour un logiciel comme le nôtre était trop forte pour être ignorée. Nous recevions des mails tous les jours. D’un outil de création de scénographies, Minsight est ainsi devenu un logiciel pour designer sa propre réalité. En fin de compte, Minsight s’adresse à un public professionnel assez large. Cette ambition ne saurait toutefois être concrétisée que si les technologies XR se démocratisent et c’est précisément ce moment que l’on vit, avec notamment l’arrivée tant attendue d’ARKit.

GoGlasses | Quelle est ta vision des secteurs de la réalité mixte et de la réalité virtuelle ?

T.N : Avoir travaillé avec le domaine de la culture en premier lieu nous a forcé à innover constamment dans le domaine de l’ergonomie en XR. Aujourd’hui, cette simplicité d’usage et la palette de fonctionnalités du logiciel nous permet de répondre à la demande de secteurs comme l’aéronautique, le divertissement, l’éducation, l’immobilier, le marketing et la publicité. Bien que venant d’industries et secteurs différents, le besoin du client reste souvent le même : « j’aimerais réaliser une expérience en réalité virtuelle mais je n’ai ni les compétences, ni le temps, ni le budget pour la faire faire en interne ».

« De nombreuses entreprises vont comprendre à quel point ces nouvelles réalités vont devenir indispensables »

Grâce à Minsight, une petite expérience peut désormais être réalisée par une équipe de créatifs. D’ici la fin de l’année, de nombreuses entreprises vont comprendre à quel point ces « nouvelles réalités » vont devenir indispensables aux yeux des consommateurs. C’est pour cela que des agences de création s’intéressent également à notre logiciel, qui leur permettra de créer plus efficacement et d’élargir leur offre pour répondre à la demande grandissante.

GoGlasses | Vous avez récemment levé 350 000 euros. Quelle est votre roadmap pour les mois à venir ?

T.N : Nous avons effectivement levé 350 000 euros avec le groupe de BA Investessor. Cette levée de fonds va contribuer à accélérer le développement du logiciel et de fonctionnalités avancées à destination des agences de création et des industriels. A ce propos, nous recrutons des ingénieurs spécialisés dans le développement Unity3D . Depuis 1 an, le logiciel est accessible à nos premiers partenaires. Dans les prochains mois, nous lancerons les inscriptions pour tester la version bêta publique, probablement à l’automne. C’est la prochaine étape majeure pour nous. Nous avons également d’autres annonces à faire et nous travaillons dur pour rendre tout cela possible. N’hésitez pas à nous suivre sur notre page Twitter.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.