Accueil / RÉALITÉ VIRTUELLE / [5 Questions @] : Chiara Cristarella Orestano, archéologue et chargée de communication et développement chez AGP
5-questions-a-chiara-662x331

[5 Questions @] : Chiara Cristarella Orestano, archéologue et chargée de communication et développement chez AGP

Rencontrée à l’occasion du salon Virtuality, à Paris, Chiara Cristarella Orestano est aujourd’hui chargée de communication et développement chez Art Graphique Patrimoine, depuis 2015. Une entreprise notamment spécialisée dans la numérisation 3D d’œuvres d’art, dans laquelle Chiara peut mettre à contribution ses compétences d’archéologue, elle qui multiplie les casquettes en étant aussi spécialisée dans le marketing et management touristique et culturel. 

GoGlasses | Bonjour Chiara. Présentez-nous les activités d’Art Graphique Patrimoine.

Chiara Cristarella Orestano : Art Graphique & Patrimoine est une entreprise d’experts du patrimoine et du numérique, qui depuis 23 ans travaille pour la mise en valeur des sites historiques et des œuvres d’art. Nous sommes spécialisés dans le relevé 3D HD pour l’architecture, dans la numérisations 3D des objets d’art et dans la restitution 3D. Depuis 2009, nous développons des outils numériques de pointe pour la médiation culturelle.

> Lire aussi : Art : Les meilleures vidéos 360

Notre pôle R&D a contribué au fil des années à l’évolution des technologies 3D pour la sauvegarde et la valorisation du patrimoine : en 2009 nous avons réalisé le premier prototype RA pour la reconstitution des décors du Cabinet de Charles V, au Château de Vincennes. Aujourd’hui, nous expérimentons les nouveaux langages de la réalité virtuelle et de la réalité mixte (pour casques VR HTC Vive, Oculus Rift, Microsoft Hololens… ). Notre force est une équipe multi-métiers, spécialisée à la fois dans les nouvelles technologies et dans l’archéologie, l’histoire et l’histoire de l’art.

GoGlasses | Quels types de matériels utilisez-vous pour numériser des œuvres d’art ?

C.C.O : Nous utilisons différentes techniques d’acquisition en fonction du projet, de l’œuvre d’art, du matériau : lasergrammétrie, photogrammétrie, vidéogrammétrie infra rouge. Nos outils ? Un scanner laser – bras métrologique et des appareils photo professionnels. Mais ce qui est essentiel, c’est l’expérience et l’expertise de nos équipes.

GoGlasses Selon vous, en quoi le mariage de l’art et de la réalité virtuelle est-il bénéfique ?

C.C.O : La réalité virtuelle, au service de la médiation pour le patrimoine, la culture et l’art, trouve son intérêt dès lors qu’elle nous permet de récréer des expériences impossibles à réaliser : c’est une véritable opportunité de renouvellement de la visite culturelle et d’enrichissement des parcours de médiation plus ordinaires. Nous pouvons imaginer de visiter, de façon totalement immersive, des sites inaccessibles ou qui ont disparu, de repositionner les œuvres d’art dans leur contexte perdu, d’interagir avec des œuvres fragiles, avec des objets d’art conservés dans les réserves des musées.

 « Nous travaillons également sur le premier Escape Game VR à thématique culturelle »

La réalité virtuelle permet de proposer une visite à la fois pédagogique et spectaculaire, sans barrières, pour tout type de public. C’est une technique qui « élargit » l’espace muséal et la visite culturelle, et qui offre une expérience de sensations à l’aide de systèmes qui sont toujours plus performants.

GoGlasses | Plus globalement, que pensez-vous de la diffusion culturelle par le biais de la réalité virtuelle ? Est-ce utopiste ou réaliste ?

C.C.O : C’est absolument réaliste et ça se produit déjà. Bien sûr, la pertinence de ce type de dispositifs est un aspect à évaluer cas par cas, mais c’est un outil qui ouvre beaucoup de possibilités.

GoGlasses Quels sont les futurs projets d’Art Graphique Patrimoine ?

C.C.O : En ce qui concerne la médiation culturelle, nous avons plusieurs projets en cours : par exemple avec la Ville de Nîmes pour le Musée de la Romanité. Notre pôle R&D travaille beaucoup sur les expériences VR. Récemment, nous avons développé le premier Musée Virtuel sur casque immersif HTC Vive : à l’intérieur, une sélection de la bibliothèque des œuvres d’art numérisées en 3D par AGP. Parmi ces modèles, nous avons intégré des œuvres du Musée du Louvre, du Louvre Lens et de la collection du Palais des Ducs de Lorraine – Musée lorrain. C’est une visite interactive et pédagogique, très immersive, grâce au niveau de détail des modèles issus de nos techniques de numérisation 3D.

> Lire aussi : [Dossier] : La réalité virtuelle et augmentée dans les musées, bien plus qu’une tendance

Nous proposons d’adapter ce type d’application aux collections muséales ou aux collections de particuliers. Lors du prochain Salon de l’objet d’art (du 7 au 9 avril, au Grand Palais), en partenariat avec la CNES (la Chambre Nationale des experts des objets d’art, organisateurs du salon), nous présenterons une revisite contemporaine en VR d’un Cabinet de Curiosités, intégrant en 3D les œuvres des Maîtres d’art exposants au salon. Nous travaillons également sur le premier Escape Game en VR à thématique culturelle. C’est une avant-première non seulement en France. Nous expérimentons aussi les usages du nouveau casque Microsoft Hololens, en réalité mixte.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
salon-laval-virtual-ar-vr-14-990x660
Reportage : Le Laval Virtual 2017 fait honneur à la Chine

Le coup d'envoi du Laval Virtual 2017 a été donné le mercredi 22 mars, à Laval. Une 19e édition qui...

universite-kingston-centre-ar-vr-apprentissage-990x530
Kingston University London ouvre un centre universitaire dédié à l’AR et la VR

L’université Kingston, basée à Londres, va ouvrir un espace universitaire équipé des dernières technologies immersives.

Fermer