Accueil / Réalité Augmentée / Réalité augmentée : 5 métiers transformés par les lunettes de réalité augmentée
nike-realite-mixte-990x430

Réalité augmentée : 5 métiers transformés par les lunettes de réalité augmentée

L’adoption des lunettes de réalité augmentée dans le secteur professionnel est en progression. Et l’impact observé au sein des sociétés laisserait présager une forte hausse des dispositifs AR dans les mois à venir, transformant considérablement certains corps de métiers.

L’échec cuisant des Google Glass nous a appris une chose : le marché B2C n’est pas encore prêt à s’approprier les lunettes de réalité augmentée. A contrario du secteur professionnel, beaucoup plus enclin à l’idée d’adopter un dispositif aux nombreux avantages. Au cours des dernières années, les différents tests réalisés en entreprise nous ont permis de tirer des enseignements clairs : la réalité augmentée plaît aux industriels, car elle optimise la productivité. Et séduit ses utilisateurs par son aspect ludique.

> Lire aussi : HiScene lève 14M$ pour ses lunettes de réalité augmentée professionnelles

Ces constats ont forcément poussé des firmes à se lancer dans la conception de lunettes AR professionnelles. Pêle-mêle, citons Microsoft, Meta, HiScene, ODG ou encore Daqri. Autant de nouvelles solutions qui s’offrent aux industriels, voyant là une opportunité d’améliorer leurs processus internes. L’âge d’or des lunettes de réalité augmentée ne fait que commencer. La nouvelle transformation digitale de certains métiers aussi.

Aéroport : la réalité augmentée pour épauler le personnel au sol

C’est l’un des programmes pilotes ayant déployé le plus de lunettes de réalité augmentée : au total, 600 employés de l’aéroport Changi, à Singapour, se sont vus attribués des dispositifs AR. Objectif : observer et analyser l’exécution des tâches professionnelles. Sont-elles réalisées plus rapidement ? Moins rapidement ? Des changements sont-ils observés ? Au bout du compte, il s’est avéré que les personnels au sol ont effectué leur travail plus efficacement.

> Lire aussi : A Singapour, les lunettes de réalité augmentée améliorent la productivité des employés d’aéroport

Le système de QR-Code mis en place leur a permis d’améliorer la gestion des bagages en réduisant de 15 minutes leur temps de chargement. Et ce en raison de la liberté de mouvement offerte par les lunettes AR, l’un de leurs principaux avantages. Le concept a tellement séduit les dirigeants de l’aéroport qu’un déploiement plus global devrait avoir lieu mi-2018. Des aéroports d’Indonésie et d’Hong-Kong pourraient eux aussi se laissent séduire.

Chez General Electric, les Google Glass Enterprise Edition convainquent

google-glass-enterprise-edition-general-eletric-990x650

Pendant deux ans, General Electric a secrètement utilisé les Google Glass Enterprise Edition. Secrètement, car l’on pensait les Google Glass définitivement enterrés. Pourtant, Google a discrètement conclu des partenariats auprès de grandes multinationales, prêtes à tester en avant-première la version professionnelle des Google Glass. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le succès a été au rendez-vous.

> Lire aussi : Google Glass Enterprise Edition : comment la réalité augmentée optimise la productivité de General Electric ?

Général Electric a ainsi dressé le bilan des premiers résultats. Des techniciens spécialisés dans l’assemblage de pièces de moteur ont ainsi vu leur marge d’erreur considérablement diminuer, et leur productivité sensiblement augmenter. Une technologie de réalité augmentée doublement bénéfique, et largement appréciée pour sa capacité à réduire les pertes financières.

Nike : les designers embrassent les joies de la réalité augmentée

A l’avenir, les designers devraient probablement tous porter des lunettes de réalité augmentée. Nike, accompagné de ses partenaires Dell, Meta et Ultrahaptics ont notamment imaginé le futur métier des designers. En mêlant technologie haptique, tablette et lunettes de réalité augmentée, ces derniers seront capables d’imaginer et de créer des produits vestimentaires en AR.

> Lire aussi : La réalité augmentée et la technologie haptique pour concevoir des produits Nike

Le design est l’un des domaines extrêmement concernés par la réalité augmentée. Cette technologie immersive permet de franchir certaines limites créatives et laisse libre cours à notre imagination. Corriger ses erreurs et prévisualiser un concept final font également partie de ses avantages. Chez Ford, la réalité mixte des Microsoft Hololens a elle aussi séduit le pôle design de la compagnie américaine.

Militaire : la réalité augmentée pour mieux combattre

La réalité augmentée dans l’armée n’en est encore qu’à ses balbutiements. Du moins d’un point de vue extérieur. En interne, les projets développés restent confidentiels et fuitent rarement des instances militaires. Mais l’US Army nous a montré à quel point l’AR pouvait considérablement changer l’issue d’une opération. Ou plutôt comment elle augmentait les capacités de ses militaires.

> Lire aussi : La réalité augmentée, une technologie qui séduit l’armée américaine

Les Tactical Augmented Reality, du nom des lunettes AR imaginés pour l’US Army, apportent un soutien logistique poussé : marquage du positionnement des alliés et des ennemis, identification de votre position en fonction des informations géographiques recueillies et caméras thermiques intégrées. Bref, les soldats du futur pourraient bientôt débarquer.

Hôtesse de l’air : la réalité augmentée pour améliorer l’expérience client

Améliorer l’expérience client grâce à la réalité augmentée des Microsoft Hololens : c’est ce qu’a voulu expérimenter la compagnie aérienne Air New Zealand, qui a publié une vidéo présentant ce nouveau concept. L’idée : s’adapter à chaque voyageur grâce à des informations préalablement recueillies – horaire du dernier repas/boisson, préférence alimentaire, attitude/humeur – qui s’afficheront en réalité augmentée une fois le client dans le champ de vision des Microsoft Hololens.

> Lire aussi : Microsoft Hololens : la réalité augmentée pour améliorer le service client dans les avions

Ici, les services proposés seraient tout bonnement personnalisés. Mais le projet a cependant ses limites : d’une part, parce que la collecte de données pourrait être pointée du doigt. Et d’autre part, parce que l’ergonomie des Microsoft Hololens ne serait pas vraiment adaptée à ce type de prestation. Il faudra dans ce cas là équiper les hôtesses de l’air de lunettes passe-partout qui n’attireraient pas l’attention.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.