Accueil / Réalité Augmentée / Tipit lève 2,5M$ pour démocratiser les filtres AR pour mobile
application-realite-augmentee-tipit-filtres-ar-738x386

Tipit lève 2,5M$ pour démocratiser les filtres AR pour mobile

La technologie de réalité augmentée mobile développée par la start-up Tipit a séduit les investisseurs : 2,5 millions de dollars récoltés pour populariser les filtres AR et vendre son SDK à un prix défiant toute concurrence.

De toute évidence, la réalité augmentée triomphera dans un premier temps sur les smartphones. C’est pourquoi certaines entreprises, comme Tipit, ont décidé de se positionner rapidement sur le créneau. A première vue, Tipit pourrait s’apparenter à un concurrent de Snapchat : en concevant des filtres mobiles à superposer sur nos visages et notre corps, la société semble challenger le réseau social au fantôme blanc. A la différence près que les contenus enregistrés n’ont rien d’éphémères – Snapchat non plus, dans un certain sens.

> Lire aussi : Snapchat et OmniVirt s’associent pour des publicités en 360°

Bref, des filtres en réalité augmentée qui ont rencontré un franc succès à travers le monde. En 2016, près de 2 millions de personnes se sont procurées l’application Solo, principalement issues de ce que l’on appelle la Génération Z (1995 – 2015), rapporte Techcrunch.com. Forte de cette solide base d’utilisateurs, la firme s’est lancée dans une campagne de financement qui s’est elle aussi clôturée avec brio : 2,5 millions de dollars amassés, notamment auprès d’un fonds d’investissement israélien intitulé Atooro Fund.

SDK : 200 $ par mois

Mais là où Tipit frappe fort, c’est dans la mise à disposition de son Software Development Kit (SDK) de tracking (corps et visage) pour un prix défiant toute concurrence : 200 $ par mois, contre au moins 30 000 $ pour les autres logiciels de tracking avancés, affirme le CEO de la compagnie, Jonathan Rimon. Résultats : Tipit casse ici les prix du marché pour démocratiser le tracking facial mobile à travers un système d’abonnement bien pensé. 

> Lire aussi : Shazam se positionne sur le marketing en réalité augmentée

Ainsi, un client cherchant à développer des applications AR dont les usages rejoignent celles du SDK de Tipit sera plus enclin à investir dans quelques centaines de dollars. Et, de facto, participera à sa manière à la construction de tout un écosystème de contenus AR disponibles sur les mobiles. « La plupart de nos solutions ne peuvent être trouvées ailleurs que sur notre plateforme », a avancé M. Rimon. « Désormais, n’importe qui peut faire de la réalité augmentée. Et non plus que les grands clients qui souhaitent développer leurs propres solutions », conclut-il.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.