Accueil / Réalité Augmentée / La réalité augmentée pour enrichir les expositions du Clyfford Still Museum
still-clyfford-musee-realite-augmentee-990x600

La réalité augmentée pour enrichir les expositions du Clyfford Still Museum

Le Clyfford Still Museum, basé à Denver, a agrémenté l’exposition « Still & Art » de peintures uniquement disponibles en réalité augmentée.

Clyfford Still Museum : la réalité augmentée comme subterfuge aux caprices de Clyfford Still

Et si la réalité augmentée s’apprêtait à devenir le nouveau medium incontournable des institutions culturelles ? Les exemples d’usage sont de plus en plus nombreux, et les musées n’hésitent pas à s’essayer à cette technologie immersive capable de moderniser l’image du lieu et de transmettre des connaissances autre que par les méthodes traditionnelles. Le Clyfford Still Museum, situé à Denver, en fait notamment partie.

Musée entièrement dédié au peintre américain Clyfford Still (1904 – 1980), le Clyfford Still Museum a récemment ouvert une exposition notamment composée d’oeuvres d’art en réalité augmentée, « Still & Art ». Cette initiative est en fait un subterfuge aux règles très spécifiques dictées par Clyfford Still, et uniquement valables après sa mort. Selon lui, seules ses peintures doivent être accrochées au mur en cas d’événement artistique organisé autour de son travail.

still-clyfford-musee-realite-augmentee-990x500

Découvrir des peintures en réalité augmentée grâce au Lenovo Phab 2 Pro

Un caprice auquel le Clyfford Still Museum a largement cédé. Mais le musée a cependant usé d’une petite stratégie pour la contourner. Et c’est là que la réalité augmentée joue son rôle. Le projet, épaulé par Google, le développeur de logiciel GuidiGO et le créateur de contenus RYOT, consiste à accrocher au mur un marqueur à première vue sans véritable signification. Ce dernier est en fait une peinture à découvrir en réalité augmentée à l’aide d’un téléphone portable Lenovo Phab 2 Pro, distribué à l’entrée.

Ainsi, le Clyfford Still Museum a pu exposer « Le radeau de la méduse » de Théodore Géricault, reconstitué en réalité augmentée pour l’occasion. Les visiteurs n’ont qu’à pointer la caméra du téléphone portable vers l’oeuvre, qui s’affichera ensuite sur l’écran. Une dizaine de peintures de Still sont ainsi à consulter de cette manière, comme le PH-401. Un nom particulier, Clyfford Still ayant la particularité de nommer ses tableaux par des chiffres et des lettres.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.