Accueil / Réalité Augmentée / Sony sort une application capable de numériser en 3D les visages et objets
scan-3d-sony-realite-augmentee-001-950x455

Sony sort une application capable de numériser en 3D les visages et objets

Sony dévoile une application capable de modéliser en 3D des visages et des objets. Une application avec de grandes possibilités dans le monde émergeant de la réalité augmentée.

Lors de l’IFA 2017, Sony a dévoilé ses prochains smartphones Xperia XZ1 et XZ1 Compact. Dans la course au smartphone, Sony ne joue pas dans la même cour que les autres fabricants de smartphones tels que Samsung ou Apple, mais sa connaissance de l’électronique en fait néanmoins un des grands acteurs du secteur. Et comme tous les grands acteurs, Sony s’intéresse à la réalité augmentée. Ses smartphones tournant sous Android, les prochains smartphones devraient pouvoir utiliser ARCore, le tout nouveau SDK d’Android dédié à la réalité augmentée. Mais la véritable innovation de ces derniers smartphones c’est notamment la possibilité de pouvoir numériser des visages ou des objets en 3D de manière photoréaliste.

sony-3d-creator-app-ar

Sony dévoile son application Sony 3D Creator App 

C’est une application que beaucoup attendaient : la possibilité de créer des éléments en 3D à partir de photos prises. Si Sony n’est pas le premier à créer ce type d’application, c’est une des premières app’ qui semble apporter un véritable réalisme. En concurrent sur le secteur, on pourra notamment citer Microsoft avec son application de scan 3D,  l’application française Seene racheté par Snapchat ou encore Matterport.

Avec Sony 3D Creator App, la marque japonaise souhaite pouvoir intégrer le scan 3D à bon nombre d’expériences notamment en réalité augmentée. Comment cela fonctionne-t-il ? Avec un des nouveaux smartphones Sony, vous sélectionnez un objet ou un visage à numériser en 3D. Pour se faire, vous devez passer tout autour du visage ou de l’objet. Jusque-là rien de bien différent à ce que font la plupart des concurrents. Ce qui est véritablement intéressant, c’est que cette prise est faite grâce à une seule lentille (et non pas plusieurs comme cela est possible avec Tango) et que le calcul est fait non pas dans le Cloud, mais sur le téléphone lui-même. Comme vous pourrez le constater dans la vidéo ci-dessous, le réalisme est de mise et Sony a réussi une prestation remarquée lors de l’IFA 2017. Une technologie qui promet de beaux usages dans la réalité augmentée notamment.

Numériser en 3D des visages et des objets : des usages dans la VR et dans l’AR

Si c’est encore une application qui n’est pas accessible à tous, il y a de fortes chances que les prochains smartphones puissent proposer très rapidement ce genre d’usages qui va pouvoir venir s’ajouter sur les différentes prises de vues. Si rien n’est encore fait, on voit très bien Apple et Samsung se mettre rapidement sur ce type de technologie dans les prochains mois. On voit bien Google proposer rapidement une application de ce genre également.

scan-3d-sony-realite-augmentee-002-950x472 scan-3d-sony-realite-augmentee-003

En quoi est-ce vraiment intéressant ? Comme semble le croire la marque japonaise, la numérisation 3D peut s’intégrer dans de très nombreux cas comme les suivants :

  • Pouvoir prendre des selfies en 3D (ce que chercherait à faire Snapchat)
  • Pouvoir prendre des objets en 3D (de petite ou moyenne taille) pour les intégrer ensuite dans un environnement. Pensez, par exemple, à la possibilité de pouvoir scanner en 3D une table ou une chaise et de l’envoyer à un ami qui testerait ensuite directement dans son environnement si ce dernier convient ou non. Dans le cas d’un site comme Etsy, cela pourrait être très intéressant de pouvoir tester avant d’acheter l’objet.
  • Pouvoir prendre des visages en 3D pour les intégrer dans un jeu vidéo et pouvoir par la suite le rendre plus personnalisable.
  • Pourvoir prendre un objet pour l’imprimer directement en 3D ensuite. En termes d’applications, on peut penser que les fabricants de pièces détachés (vis, écrous,…) ou des particuliers qui souhaiteraient imprimer en 3D des pièces d’un objet pour le réparer puissent être conquis par ce type d’usage.

scan-3d-sony-realite-augmentee-004-950x489

D’autres applications pourront être également pensées autour du scan 3D, notamment sur de plus grands objets que des visages : scanner des pièces en 3D ou des lieux pour les intégrer dans d’autres environnements (jeux vidéo…). Pour l’heure, cela existe déjà avec des applications comme Matterport, mais le calcul est fait dans le Cloud et pour l’heure nécessite un smartphone Tango. Toutefois, comme l’a bien démontré Sony, la 3D aura le vent en poupe dans les prochains mois et les prochaines années couplé à des applications de réalité augmentée et de réalité virtuelle.

A propos de Milan Boisgard

Fondateur du site GoGlasses.fr, je cherche à comprendre et à analyser le phénomène de réalité virtuelle et augmentée pour en tirer des usages concrets et développer le domaine.