Accueil / Réalité Augmentée / Smartphone Holographique : RED dévoile la technologie qui va équiper son smartphone
ecran-3D-holographique-RED-950x483

Smartphone Holographique : RED dévoile la technologie qui va équiper son smartphone

RED avait fait sensation il y a quelques semaines concernant la sortie d’un smartphone dit « holographique ». On avait un peu de mal à comprendre ce que cela signifiait. On en sait aujourd’hui un peu plus.

Hydrogen One : un nouveau type de smartphone utilisant un nouvelle technologique d’affichage

On en sait effectivement un peu plus sur le prochain smartphone de la marque RED qui planche sur la conception d’un écran dit « holographique » pour smartphone. Alors que la nouvelle avait fait grand bruit dans les milieux technologiques et avait beaucoup interrogé lors de l’annonce de ce type de technologie et de la mise en place des pré-commandes (dont on ne connait toujours pas aujourd’hui le nombre), la marque RED qui fabrique à l’origine des écrans de cinéma dévoile l’entreprise qui l’aide dans la conception de cet écran révolutionnaire.

C’est en effet la société Leia qui sera en charge de la conception de la technologie sur à la fois le software et le hardware. La société Leia se décrit comme « une fournisseur de solution holographique pour mobile« . Cette dernière a été fondé en 2014 en tant que spin-off des laboratoires de recherche HP. RED est aujourd’hui la marque qui a investi pour sortir un premier produit public avec sa solution.

Comment fonctionne la technologie Holographique de Leia ?

Ne vous attendez pas à ce que vous avez pu voir dans Star Wars ou Star Trek, ce n’est pas du tout ce type de technologie qui est à l’oeuvre. Selon le site de Leia, voici comment la solution holographique est présentée :

Notre solution de rétro-éclairage par diffraction lumineuse (Diffractive Lightfield Backlighting ou DLB™) ajoute des nanostructures à un écran classique et lui donne des propriétés magiques tout en préservant ses capacités d’images standards.

Vous l’aurez compris, on n’en apprendra pas vraiment beaucoup plus avec cette description à part le fait qu’ils semblent ajouter des nouvelles structures à un écran LCD existant tout en conservant ses capacités d’images standards (en gros vous pouvez passez d’une image standard en 2D à une image « holographique » avec le même écran sans avoir besoin d’ajouter un autre élément [des lunettes par exemple] et sans que cela viennent plomber la batterie. » Cela reste encore à vérifier sur la batterie… La société Leia donne un schéma supplémentaire pour essayer de comprendre cette superposition technologique :

hydrogen-one-ecran-holographique-950x538

Une vidéo de ce que fait la société qui circule sur Twitter donne également une bonne première idée de ce que cet écran et ce smartphone nommé Hydrogen One par RED serait capable de faire. Et on doit bien avouer qu’on est séduit par cette technologie :

 

La vidéo tournant sur un jeu de bataille dans l’espace est assez intéressante et donne particulièrement envie de tester le prochain smartphone de la marque. Au final cette technologie vous permet de voir en 3D sur un écran 2D sans avoir besoin d’un accessoire particulier (type lunettes 3D). Si c’est une feature qu’on peut trouver particulièrement intéressante sur un smartphone, on peut s’interroger sur les applications réelles qui nécessiteraient ce type de technologie. Sur un jeu vidéo ou un film cela serait intéressant en effet, mais au regard du « succès » très mitigé de la 3D dans les cinémas on se demande si ce n’est pas le même sort qui sera réservé à cette technologie dite « holographique ». Probablement que cette technologie trouvera un nouveau souffle sur les écrans de télévision (ce que prévoit d’ailleurs Leia), mais on est plus septique sur les écrans mobiles. L’avenir nous dira ce qu’il en est. L’Hydrogen One est prévu pour la première moitié de 2018 au prix public de 1200$ dans sa version aluminium et 1600$ dans sa version titane et les pré-commandes sont déjà ouvertes.

A propos de Milan Boisgard

Co-fondateur du site GoGlasses.fr, je cherche à comprendre et à analyser le phénomène de réalité virtuelle et augmentée pour en tirer des usages concrets. Je suis également le CEO de Diskovr.