Pokémon Go, ou comment capturer des pokémons en réalité augmentée

Pokémon Go, ou comment capturer des pokémons en réalité augmentée

Un concept surréaliste, qui a pourtant déjà vu le jour. Pour les non-amateurs de jeux-vidéos, Pokémon Go en réalité augmentée existe bel et bien, mais en-dehors des frontières européennes. Lancé en version bêta en Australie, au Japon et en Nouvelle-Zélande, le jeu a depuis débarqué sur le territoire américain. Pokémon, l’un des jeux qui a bercé, et qui berce d’ailleurs toujours, les jeunes générations des années 80, 90 et 2000. Pokémon, une aventure où découvertes, rencontres et combats ont rythmé nos après-midi et nos vacances. Pokémon, célèbre pour son légendaire slogan « Attrapez-les tous », reste aujourd’hui un jeu transgénérationnel.

Adapter la saga à la réalité augmentée, voilà le pari que ce sont lancés Nintendo, The Pokémon Company et Niantic, la studio à l’origine de l’application Ingress. Pokémon Go fait d’ailleurs écho à ce dernier, dont le principe était le suivant : à travers le système de géolocalisation de Google Map, les joueurs, divisés en deux équipes, devaient contrôler le maximum de portails avant de les relier entre eux. L’utilisateur n’avait pas le choix que de se déplacer à l’emplacement du portail (sur une place, un pont ou un monument) pour l’attaquer en utilisant l’application sur son smartphone. Un jeu d’exploration à l’échelle humaine.

Pokémon Go rejoint cette idée : le dresseur doit obligatoirement se promener dans la rue pour espérer capturer un pokémon, dont l’apparition entraînera une vibration du smartphone. La phase de capture peut alors commencer, en lançant une pokéball grâce à l’écran du téléphone. Les développeurs, à l’imagination débordante, priviligient même des lieux historiques, parcs et musées pour faire pop des créatures à attraper. De quoi prendre l’air, voire même se cultiver, à travers l’aspect AR que propose le jeu. Tout comme Ingress, c’est avec un smartphone Android ou iOS que le joueur profite de cette expérience inédite. Mais les instigateurs du projet ont la réelle ambition de pousser le concept dans ses derniers retranchements.

pokemon-go-realite-augmentee-2

Ainsi, s’emparer d’un pokémon à l’apparence d’un Kangourou ne serait possible qu’en Australie, l’animal étant l’un des emblèmes du pays. Autrement dit, les voyages seront de mise pour tenter de compléter son pokédex. Pour couronner le tout, les gameurs actuels peuvent aujourd’hui se livrer des batailles, chose irréalisable auparavant. En résumé, rejoignez l’une des trois équipes du jeu et affrontez les autres dresseurs au coeur d’une arène libre située dans un endroit physique.

pokemon-go-jeu-realite-augmentee

Une autre information a également été transmise : selon The Verge, un total de 100 pokémons principalement issus des premières versions seront lâchés dans la nature à l’occasion du lancement officiel. Enfin, un bracelet connecté baptisé Pokémon Go Plus devrait être commercialisé. Connecté en bluetooth avec votre smartphone, Go Plus vous avertirait à l’aide d’un signal sonore et lumineux de l’apparition d’un pokémon situé dans votre périmètre. Bref, Pokémon Go fait rêver les grands et les petits.

Laisser un commentaire

comment-avatar

*