Accueil / Réalité Augmentée / Google Glass Enterprise Edition : comment la réalité augmentée optimise la productivité de General Electric ?
general-eletric-realite-augmentee-990x450

Google Glass Enterprise Edition : comment la réalité augmentée optimise la productivité de General Electric ?

Partenaire de Google dans son programme Glass Enterprise Edition, General Electric est revenu sur ses quelques mois d’expérimentation de dispositifs de réalité augmentée au sein de ses usines.

On les croyait mortes, mais sont pourtant plus que vivantes. Les Google Glass de la firme de Mountain View ont récemment refait surface après deux ans de tests secrètement réalisés dans plusieurs sociétés partenaires du géant du net. AGCO, DHL, Samsung, Boeing, Sutter Health, NSF International ou encore Dignity Health ont tous pu expérimenté la réalité augmentée au sein de leurs usines. A leurs côtés, un certain General Electric, qui dresse un premier bilan après plusieurs mois d’utilisation des Glass Enterprise Edition.

> Lire aussi : Glass Enterprise Edition : Non, les Google Glass ne sont pas mortes !

La réalité augmentée pour réduire le taux d’erreur

« Notre idée reposait sur l’installation de cette technologie au sein des équipes de mécaniciens qui assemblaient des moteurs », débute Ted Robertson, CEO de General Electric, dans les colonnes de Zdnet. « Nous avons plusieurs sites basés à travers le monde consacrés à cette tâche professionnelle. Mais nous avions remarqué qu’il y avait beaucoup d’erreurs de maintenance », tient-il à préciser. C’est pourquoi la multinationale, en collaboration avec Upskill – spécialisée dans le développement d’applications AR -, a créé une nouvelle solution capable d’optimiser ses processus d’assemblage.

google-glass-enterprise-edition-general-eletric-990x650

Un batterie de test a ainsi été effectuée auprès de 15 employés de l’entreprise, dont la mission consistait à assembler des pièces de moteur. Des tâches spécifiques effectuées sans lunettes de réalité augmentée ont dans un premier temps été analysées (taux d’erreur, temps de procédure), avant que l’équipe de travail ne réalise ces mêmes tâches équipée cette fois-ci de dispositifs AR. Les observateurs de la firme ont alors comparé les résultats et dressé un bilan professionnel des données obtenues.

> Lire aussi : La réalité augmentée améliore la productivité industrielle

« Les entreprises ont confiance en la réalité augmentée »

Résultats : la marge d’erreur des employés aurait considérablement été réduite avec les Glass Enterprise Edition, faisant de facto économiser des millions de dollars pour le groupe et ses clients. La productivité a elle aussi été améliorée à hauteur de 8 à 12 %, alors que les lunettes de réalité augmentée se sont avérées être un outil ludique et préférées aux méthodes de travail plus traditionnelles. « Au bout du compte, nous avons des résultats encourageants auprès de tous nos mécaniciens », résume M. Robertson.

« Nous observerons une démocratisation de la réalité augmentée au sein des entreprises au cours des prochaines années », analyse quant à lui Briand Ballard, CEO d’Upskill. « Les sociétés ont confiance en cette technologie, mais il faut que les solutions logicielles soient développées pour tous types d’usages professionnels », alors que Robertson estime que « la réalité augmentée est une technologie plutôt mature pour le secteur professionnel ».

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.