Accueil / Réalité Augmentée / Niantic, le studio derrière Pokemon GO et Harry Potter AR, lève 200M$ en série B
niantic-harry-potter-ar-levee-serie-b-820x420

Niantic, le studio derrière Pokemon GO et Harry Potter AR, lève 200M$ en série B

200 millions de dollars qui permettront à Niantic d’intensifier ses efforts dans les jeux mobiles en réalité augmentée.

Niantic : 225 millions de dollars levés en deux ans 

L’immense succès de Pokemon GO aurait-il aidé Niantic à lever pas moins de 200 millions de dollars en série B ? Une question que l’on pourrait se poser, alors que la start-up californienne a confirmé au Wall Street Journal avoir bouclé avec succès son second tour d’investissement, mené par Spark Capital et rejoint par Founders Fund, Meritech, Javelin Venture Capital, You & Mr. Jones et NetEase, Inc.

L’ancienne filiale de Google devenue indépendante en 2015 clôture une levée presque dix fois plus grosse que la première, évaluée à 25 millions de dollars. A l’époque, Alsop Loui Partners, Google, Nintendo, The Pokémon Company, Cyan et Scott Banister demeuraient les principaux investisseurs, faisant ainsi entrer la firme de Mountain View (autrefois propriétaire) et Nintendo au capital de Niantic.

iphone-pokemon-go-ios-11-realite-augmentee-arkit-apple-832x393

Niantic : Harry Potter AR, un nouveau jeu en réalité augmentée prévu pour 2018

La jeune pousse américaine a ensuite fait rapidement parler d’elle. Un an plus tard, en 2016, le jeu en réalité augmentée Pokemon GO affole le monde entier et compte plus de 650 millions de téléchargements sept mois après son lancement. Cet été, le jeu mobile comptait encore 65 millions d’utilisateurs mensuels, selon les estimations. Des chiffres en baisse comparés à l’année précédente, mais qui ne découragent en rien ses développeurs.

Car Niantic ne comptait pas en rester là. Le studio de production travaille actuellement sur un autre jeu mobile en réalité augmentée : Harry Potter AR, a-t-on appris courant novembre. Un nouveau titre qui devrait rejoindre le principe de Pokemon GO, avec lequel « les joueurs pourront apprendre des sorts, explorer le monde réel aux alentours ainsi que les villes afin de découvrir et de combattre des bêtes légendaires et de s’allier avec d’autres pour faire échouer ces puissants ennemis », expliquait le communiqué. 2018, l’année de Niantic ?

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.