Accueil / Réalité Augmentée / Meeting : l’hologramme surréaliste de Jean-Luc Mélenchon
melenchon-hologramme-ar-meeting-politique-989x659

Meeting : l’hologramme surréaliste de Jean-Luc Mélenchon

Dimanche 5 février, Jean-Luc Mélenchon a tenu un double meeting politique en vue des Présidentielles de 2017 : l’un à Lyon, en chair et en os, l’autre à Aubervilliers, grâce à un impressionnant hologramme.

« Alors où suis-je ? A Lyon ? Et maintenant, à Paris ». C’est en ces termes, et avec un symbolique claquement de doigt, que Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise, a parfaitement réussi son tour de magie. Celui d’apparaître en hologramme à Aubervilliers, là où 6000 personnes attendaient son « lui » virtuel. Tandis qu’une foule de 12 000 personnes s’était réunie à Lyon pour écouter leur candidat favori aux Présidentielles de 2017. Un pari audacieux qui a largement fait son effet.

> Lire aussi : Politique : les meilleures vidéos 360

C’est avec stupéfaction et applaudissements que les militants parisiens de JLM ont accueilli son hologramme (à partir de la 20′ minutes). Annoncé deux semaines auparavant, le rendez-vous avait été pris autant par ses partisans que les passionnés de technologie. Nous les premiers. Et il faut dire que le résultat a de quoi en bluffer plus d’un : un hologramme authentique qui colle parfaitement au physique et aux faits et gests de l’ancien président du Parti de gauche, sans, à première vue, le moindre bug.

L’hologramme pour booster l’impact médiatico-politique

Prenons de la hauteur. Outre cette innovation technologique, qui constitue une première en France, comment l’utilisation d’un hologramme peut-elle changer la face des meetings politique ? Force est de constater que la présence physique d’un candidat tend à galvaniser les foules, captiver les esprits et motiver chaque individu à se déplacer aux événements. Ici, M. Mélenchon a véritablement saisi l’importance de ces trois points en rassemblant respectivement 12 000 et 6000 personnes à Lyon et Aubervilliers. En d’autres termes, Jean-Luc Mélenchon a doublé son impact médiatico-politique grâce à un « simple » hologramme. Un « lui » virtuel qui pourrait séduire plusieurs de ses homologues.

Dans une moindre mesure, la vidéo 360 suscite elle l’intérêt de plusieurs gouvernements. Celui d’Obama, en premier lieu, qui a notamment immortalisé le discours de fin de mandat de Barack en vidéo 360, de facto consultable en réalité virtuelle. Sa femme, Michele, avait elle aussi bénéficié d’un couverture en 360° à l’occasion d’une interview avec The Verge. Le successeur de M. Obama, Donald Trump, s’est donc pris au jeu en filmant son discours d’investiture de la même manière. En France, Alain Juppé s’était illustré en capturant son bureau grâce à une caméra 360. Bref, les hommes et femmes politiques semblent progressivement comprendre la force des nouvelles technologies.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.