Accueil / Réalité Augmentée / [Dossier] : Ces start-up AR/VR qui ont mis la clé sous la porte
fermeture-startup-realite-augmentee-realite-virtuelle-990x540

[Dossier] : Ces start-up AR/VR qui ont mis la clé sous la porte

En un an, trois start-up issues du secteur de la réalité virtuelle et augmentée ont dû mettre un terme à leur activité : Skully, CastAR et Altspace VR. Pour quelles raisons ? GoGlasses fait le point.

Elles sont peu, mais bien réelles : ces start-up du secteur de la réalité virtuelle et réalité augmentée contraintes de stopper leur activité. La faute, bien souvent, à des problèmes financiers. Mais le manque d’argent n’est pas la principale raison de ces fermetures soudaines. Ces dernières reflètent également l’état du marché actuel, encore trop immature dans certains domaines. Skully, CastAR et Altspace VR en ont tous les trois fait les frais, malgré plusieurs années d’existence.

Skully Helmet, un casque de moto en réalité augmentée trop juste financièrement

C’était un lundi 25 juillet 2016 : les ventes du casque de moto en réalité augmentée Skully AR-1 se sont stoppées nettes, laissant présager le pire : la fermeture de la start-up, fondée trois ans auparavant. Pourtant, Skully Hellmet était parti sur les chapeaux de roues en levant pas moins de 11 millions de dollars en 2015 grâce à une campagne de financement participatif sur la plateforme Indiegogo. Avant que les premières précommandes ne soient lancées fin mai 2016.

Au total, plus de 3000 motards ont dépensé la somme de 1500 $ pour se procurer le produit. Deux mois plus tard, et alors que les premiers modèles étaient prévus pour le mois d’août, la jeune pousse ferme. A l’époque déjà, des problèmes financiers minaient la société californienne. Mais une autre raison plus sombre, encore incertaine aujourd’hui, aurait pu accélérer le naufrage de la compagnie.

> Lire aussi : Skully : le casque de moto de réalité augmentée enfin commercialisé

Ici, l’emploi du subjonctif sera de mise : l’ancien CEO de Skully, Marcus Weller, aurait tenter de négocier la vente de la société à une entreprise chinoise nommée LeSports, rapportait TechCrunch. M. Waller aurait ensuite quitté ses fonctions, laissant en suspend les négociations. Intel Capital, l’un des investisseurs principaux de Skully Helmet, aurait alors demandé la fermeture de l’entreprise. Une information rapidement démentie par les dirigeants d’Intel Capital. Le fait est que Skully Helmet a rapidement dû fermer ses portes, laissant 50 employés sur le carreau.

CastAR, l’échec d’une nouvelle levée de fonds

fermeture-castar-casque-realite-augmentee-847x442

Le cas de CastAR, start-up lancée en 2013 par Jeri Ellsworth et Rick Johnson, deux anciens employés de Valve Corporation, est purement financier. A l’image de Skully Helmet, CastAR s’était illustré à deux reprises en levant un million de dollars en campagne KickStarter puis 15 millions de dollars auprès du fonds d’investissement VC Playground Global, dirigé par Andy Rubin – fondateur d’Android -, en 2013 et 2015 respectivement.

> Lire aussi : CastAR, fondée par des anciens employés de Valve, met la clé sous la porte

Spécialisé dans le développement de lunettes de réalité augmentée, CastAR avait également ouvert un studio de développement de contenus, baptisé Eat Play Sleep et basé à Salt Lake City. Malheureusement, la levée de fonds en série B ne s’est pas passée comme prévu, VC Playground Global refusant de remettre la main à la poche. CastAR a ainsi été obligé de licencier jusqu’à 70 employés, victime d’une déconvenue financière et contraint de stopper le développement de leur produit.

AltspaceVR : entre marché immature, concurrence imbattable et difficultés financières

La récente fermeture d’AltspaceVR a été un véritable coup de théâtre dans le secteur des technologies immersives. Premier réseau social en réalité virtuelle créé en 2013, AltspaceVR n’aura pas réussi à trouver de véritable business model. Aidée par un groupe d’investisseurs au cours de l’année 2015, pour un montant tutoyant les 16 millions de dollars, la plateforme aura enregistré jusqu’à 35 000 utilisateurs par mois. Des chiffres encourageants, mais bien inutiles sans la moindre monétisation.

fermeture-altspacevr-plateforme-social-vr-990x530

La seconde levée de fonds est tombée à l’eau, obligeant les dirigeants à annoncer la fermeture du réseau social. Mais le manque d’argent n’est pas l’unique raison de cet échec : au départ seul sur le marché du Social VR, AltspaceVR a été rejoint par un certain Facebook, à l’origine des Oculus Rooms et Facebook Spaces, respectivement lancés en décembre 2016 et avril 2017. Redoutable concurrent, Facebook et sa filiale Oculus n’ont clairement pas arrangé les affaires d’AltspaceVR.

> Lire aussi : Social VR : la plateforme AltspaceVR fermera définitivement le 3 août prochain

L’immaturité du marché a également sa part de responsabilité : le chiffre de 35 000 utilisateurs par mois n’est pas gargantuesque, et reflète en partie l’état actuel du marché grand public. Ce dernier n’est visiblement pas prêt à s’approprier les technologies et les usages – encore trop peu définis ? – liés à la réalité virtuelle. La VR semble davantage pénétrer le secteur professionnel, et devra probablement attendre quelques années supplémentaires pour s’imposer comme un incontournable dans notre quotidien.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.