Accueil / Réalité Augmentée / Analyse : 2017, l’année de la réalité mixte ?
microsoft-hololens-realite-mixte-usage-analyse-630x420

Analyse : 2017, l’année de la réalité mixte ?

Tout porte à croire que la réalité augmentée et mixte risquent de faire de l’ombre à la réalité virtuelle au cours de l’année 2017.

« AR will be much bigger than VR », affirmait Tim Cook en septembre 2016, dans le cadre d’une interview pour « Good Morning America ». C’est dire le potentiel de la réalité augmentée vis à vis de son homologue, la réalité virtuelle. Et si l’actuel CEO d’Apple suivait les traces de son prédécesseur, le génie visionnaire Steve Jobs ? Et si Mr Cook prédisait ici la suite de notre évolution technologique ? C’est en tout cas le chemin que l’on semble aujourd’hui emprunter, malgré l’essor de la réalité virtuelle. Dans un premier lieu, rappelons les principaux concepts. La réalité augmentée consiste à superposer des éléments à notre propre réalité, tandis que la réalité virtuelle nous immerge dans un environnement immersif à part entière. Au centre, la réalité mixte, une sorte de fusion entre l’AR et la VR. Son principe : interagir avec des éléments en réalité augmentée.

C’est en fait cette dernière notion qui suscite désormais un intérêt considérable. En prenant de la hauteur, force est de constater que la réalité virtuelle constitue une vraie rupture, tant dans l’usage que sur le plan social. La réalité augmentée et mixte apparaissent davantage comme des passerelles plus douces et abordables, se présentant comme des tampons entre notre réalité et le futur. Il n’empêche que le trio (AR/VR/MR) générera un total de 165 milliards de dollars en 2020, selon une étude de l’International Data Corporation. Sur le papier, la réalité virtuelle traverse actuellement une période prolifique : start-up, casques de réalité virtuelle et applications poussent comme des champignons. Derrière ce succès incontesté, se cache pourtant une irrésistible techno’ qui risquerait bien de redistribuer les cartes : la réalité mixte.

usage-realite-mixte-2000x1054

Le smartphone, futur de la réalité mixte ? 

Aujourd’hui, les sociétés spécialisées dans des prototypes MR se multiplient : Zappar et son casque Zapbox à 30 $, Microsoft et ses Microsoft Hololens, le casque Occipital et le Project Allow, présenté lors du Consumer Electrononics (CES) 2017. Beaucoup de casques, donc, capables de numériser une pièce en direct dans laquelle l’utilisateur va pouvoir interagir avec différents éléments. Mais un autre type d’usage pourrait être identifié comme le futur de la réalité mixte : celui des smartphones. Largement démocratisé dans nos sociétés actuelles, le smartphone se veut multifonctionnel et omniprésent. C’est pourquoi Google s’est récemment positionné sur le créneau en développant un projet baptisé Tango, du scanning 3D en temps réel. Gap n’a pas mis longtemps à conclure un partenariat (shopping en réalité augmentée) avec la multinationale américaine, conscient de l’immense potentiel de la réalité mixte.

Google et Gap dévoile le shopping en réalité augmentée avec Tango

Mais ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Car si la Mixed Reality, comme le disent si bien nos amis anglophones, semble largement s’adaptée au shopping, elle pourrait s’étendre à bien d’autres domaines : vidéo, jeu, communication, éducation, médecine ou encore divertissement, sport, publicité, marketing et intelligence artificielle. Concrètement, la réalité mixte s’immiscerait aussi bien dans notre quotidien que dans le cadre professionnel. Mais qu’attendons-nous ? Une baisse des prix, en toute honnêteté, et une optimisation des design. Les Microsoft Hololens sont les plus à même de se conformer aux exigences esthétiques du moment, mais son prix de 3000 $ freine définitivement le grand public. Même refrain pour l’Occiptal (399 $), dont la mouture ne se prête pas systématiquement à l’envie d’une expérience en réalité mixte.

Ce léger bémol laisse pourtant la place à une forme d’espoir. Car Microsoft compte bien s’imposer comme le leader de la réalité augmentée et mixte, en diminuant considérablement le prix de son prochain prototype à hauteur de 949 $. Un pas en avant qui laisse entrevoir une baisse progressive des modèles du marché. Un marché justement prisé par une autre compagnie, dont l’influence et sa capacité à commercialiser des produits aboutis font généralement l’unanimité : Apple. Selon les dernières activités de la marque à la pomme, la société fondée par Steve Jobs pourrait sortir un Iphone 8 compatible avec la réalité augmentée. Des indices flagrants nous incitent à avancer ces propos : rachats de start-up spécialisées dans le domaine et brevets déposés. En sachant que le second trimestre 2016 a été synonyme de pertes financières pour Apple, les premières depuis 2003, il n’y aurait d’étonnant à ce que l’entreprise californienne change radicalement sa stratégie de développement, en s’intéressant notamment à l’AR et la MR. Bref, l’année 2017 va être riche en rebondissements.

 

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.