Accueil / RÉALITÉ AUGMENTÉE / [5 Questions @] : Jean-Baptiste de la Rivière, Responsable R&D chez Immersion
5-questions-a-immersion-goglasses-662x331

[5 Questions @] : Jean-Baptiste de la Rivière, Responsable R&D chez Immersion

Rencontre avec Jean-Baptiste de la Rivière, Responsable R&D chez Immersion. Retour sur les domaines d’expertise l’entreprise française, sa récente certification Microsoft et ses projets futurs. 

Après avoir été diplômé d’un Doctorat en informatique à l’Université de Bordeaux, Jean-Baptiste de la Rivière a rejoint les rangs d’Immersion en 2005. Aujourd’hui, il y occupe le poste de Responsable R&D, et dirige la recherche et conception de nouveaux périphériques d’entrée, de techniques de visualisation et de solutions de collaboration. Le tout en relation étroite avec de nombreux utilisateurs de réalité virtuelles. GoGlasses l’a rencontré au salon Laval Virtual 2017. Interview.

interview-immersion-realite-virtuelle-augmentee-720x460

GoGlasses | Bonjour Jean-Baptise de la Rivière. Parlez-nous d’Immersion et de ses domaines d’expertise.

Jean-Baptiste de la Rivière : Chez Immersion, cela fait 22 ans que l’on fournit des solutions à des clients industriels pour faire de la réalité virtuelle. Au départ, ils avaient besoin d’avoir accès à des dispositifs, parce que les casques ne s’achetaient pas à la FNAC comme aujourd’hui. J’ai rejoint la société il y a un peu plus d’une dizaine d’année, et ce pour créer une activité de recherche et d’innovation dont l’enjeu était le suivant : comment renforcer l’intérêt et les usages de la réalité virtuelle dans un contexte professionnel ? Tout en essayant de favoriser la collaboration entre les personnes et les différents dispositifs, et rendre la diffusion la plus simple possible.

GoGlasses | Vous entretenez des liens étroits avec la société Alstom. D’où est née cette collaboration, et sur quoi porte-t-elle ?

J-B de la R. : Alstom est un client historique au même titre qu’AirBus, Renault ou PSA. Dans le sens où ils font partie des sociétés qui nous ont fait confiance il y a quelques années. Grâce à eux, nous avons découvert ensemble des nouveaux besoins et des nouveaux enjeux. Nous avons des discussions récentes autour des Microsoft Hololens, une technologie qui semble prometteuse. Nous faisons partie des entreprises en avance sur les Hololens. Nous la maîtrisons plutôt bien car nous travaillons dessus depuis plusieurs années. On applique, pour les enjeux des Hololens, les mêmes processus et compétences que n’importe quelle autre expérience immersive.

> Lire aussi : Spectator View : comment filmer le point de vue spectateur des Microsoft Hololens ?

Autrement dit, nous ne développons pas une application pour développer une application. Mais nous développons une expérience. Nous cherchons à comprendre le besoin des professionnels, le contexte et les données à mettre en œuvre. Une équipe mixte design/technique essaye de réfléchir au sens du scénario des contenus. Derrière, nous nous assurons d’avoir les compétences pour développer l’expérience en elle-même.

« Microsoft recherche des entreprises capables de comprendre les besoins des professionnels et des industriels »

Avec Alstom, l’enjeu identifié pour leur permettre d’avoir une application prototype et un avis sur les Hololens était la revue de design. Plusieurs questions ont été posées : « J’ai différents sièges : quelles places choisir ? Quelle combinaison choisir ? ». On est davantage sur une revue d’espace, de configuration, pour déterminer différentes textures et se projeter dans l’espace.

GoGlasses | Vous avez récemment rejoint le programme Hololens Agency Readiness. En quoi va-t-il vous aider à développer vos projets ?

J-B de la R. Avant tout, intégrer ce programme est une reconnaissance de la démarche que je viens d’écrire. Microsoft ne recherche pas uniquement des compagnies capables de développer sur les Hololens, mais des gens capables de comprendre les besoins des professionnels et des industriels. Des gens capables de designer toute une expérience, de penser toute une expérience, d’anticiper le succès d’une expérience, d’en connaître ses capacités et ses limites éventuelles.

> Lire aussi : Deux entreprises françaises intègrent le programme Hololens Agency Readiness

Nous sommes passés par un processus de validation et de certification. Ce que peut apporter ce programme dans un futur proche : tout ce que je viens d’expliquer, à priori très théorique, devient plus concret quand Microsoft a mis son tampon et a validé notre savoir-faire. Cela peut permettre de rassurer certaines personnes sur la capacité et la qualité des conseils d’Immersion. C’est aussi une certaine visibilité lorsque nous nous retrouvons sur la liste des partenaires Europe de Microsoft.

GoGlasses | Quelle est votre vision du marché de la réalité virtuelle, augmentée et mixte ?

J-B de la R. Je pense qu’il va y avoir une convergence entre les différentes thématiques. Dans le sens où les technologies vont peut être restées différentes, sans pour autant que l’une soit mieux que l’autre. Elles sont toutes complémentaires et ont chacune leurs forces et leurs faiblesses : que ce soit les casques VR et les systèmes basés sur la projection. Dans un casque, l’on va être extrêmement bien immergé, mais dans l’incapacité de collaborer avec son voisin. Ce qui peut être très critique dans un contexte industriel.

« Nous avons des expérimentations pour connecter ensemble des HTC Vive, Oculus Rift et Microsoft Hololens »

Dans un système de projection, l’immersion sera moins poussée, mais l’on sera capable d’échanger avec quelqu’un. Dans un environnement de réalité mixte, l’on va privilégier la visualisation de l’environnement physique avec la capacité d’ajouter de l’information par-dessus. Nous voulons donc accélérer cette convergence en s’assurant de connecter les dispositifs entre eux.

GoGlasses | Quels sont vos projets futurs ?

J-B de la R. Nous cherchons à favoriser cette convergence que l’on commence à apercevoir, nous car nous avons la chance d’être dans le domaine depuis 22 ans. Nous essayons de prendre du recul sur ce qui est dit et de ne pas avoir un rôle de fournisseurs de matériels. Mais vraiment se poser la question : quelle valeur ajoutée peut-on avoir ? Qu’est-ce qu’on peut leur apporter ?

> Lire aussi : Bigscreen VR, ou comment transposer son écran d’ordinateur dans la réalité virtuelle

Nous sommes persuadés que faciliter cette convergence, cette communication, cette collaboration entre dispositif, est quelque chose qui peut favoriser les processus de décisions industriels de demain. Aujourd’hui, nous nous orientons aussi vers les tables tactiles et écrans de réunion. En parallèle, nous avons des expérimentations pour connecter ensemble des HTC Vive, Oculus Rift et Microsoft Hololens. Nous sommes en train de réfléchir à comment l’on peut donner du sens à tout ça.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
viveport-abonnement-vr-htc-vive-810x311
HTC Vive : le système d’abonnement Viveport officiellement lancé

Présenté fin février à la Game Developers Conference 2017, le système d’abonnement Viveport est aujourd’hui officiellement disponible.

lunettes-ar-professionnelles-odg-realite-augmentee-929x463
ODG : R-7HL, des nouvelles lunettes AR professionnelles en précommande

L’Osterhout Design Group (ODG) a officiellement lancé les précommandes des lunettes de réalité augmentée R-7HL. Un modèle renforcé adressé aux filières...

Fermer