Optinvent : les lunettes connectées 100% françaises

Optinvent : les lunettes connectées 100% françaises

Google n’est pas la seule entreprise à se lancer dans les lunettes connectées. En effet, beaucoup d’autres firmes croient au concept et vous aurez l’occasion d’en découvrir plusieurs grâce à votre site Goglasses.fr. Parmi ces nombreux entreprises, une se nomme Optinvent, 100% française, fondée en 2008 et originaire de Bretagne, plus particulièrement de Rennes. Frenchweb a eu l’occasion de s’entretenir avec eux lors d’un de leur tour dans cette région. Voici l’interview réalisée avec Khaled Sarayeddine, co-fondateur d’Optinvent ,qui nous décrit son entreprise et son concept.

A la différence des Google Glass, l’afficheur d’information est 3 fois plus grand et l’image représentant l’information est centrée sur les yeux. Selon son co-fondateur, l’afficheur serait 2 fois plus lumieux que celui des lunettes Google. Outre cela, il y a également une possibilité de baisser l’afficheur, ce qui permet de ne pas avoir l’information tout le temps centrée devant les yeux. Le prix pour ces lunettes est de 700 euros avec le kit de développement (SDK) et est déjà en pré-commande sur leur site internet (vous ne serez livré qu’en mars toutefois).

Khaled Sarayeddine lance également un appel aux développeurs afin qu’ils développent des applications pour ses lunettes connectées. Ces derniers pourront ensuite vendre leurs applications à des entreprises et se rémunérer selon le modèle économique classique des applications (premium par exemple).

Le marché visé clairement par Optinvent est actuellement un marché B2B. En effet, vu la forme actuelle des lunettes, elles ne semblent pas encore adaptées au B2C et il y aura encore pas mal de travail avant de rendre leur design attractif pour ce marché.

Optivent fait parti des quelques entreprises innovantes qui étaient présentes pour représenter la France au CES. Encore une fois la preuve que les français croient beaucoup au concept de lunettes connectées et que ces dernières ont de l’avenir !

Voici l’interview :

Laisser un commentaire

comment-avatar

*