Oculus Rift se lance dans le cinéma avec son propre studio de production

Oculus Rift se lance dans le cinéma avec son propre studio de production

Si Oculus fait parti des entreprises qui produisent des casques de réalité virtuelle qui attirent le public à l’heure actuelle pour ses nombreux usages, il y a un domaine qui semble particulièrement intéresser la firme racheté par Facebook : le cinéma et notamment le cinéma 360. C’est très clairement une tendance qui se dégage à aujourd’hui dans l’utilisation des casques de réalité virtuelle Oculus Rift au-delà des jeux vidéos immersifs.

 

Lost : le premier film en réalité virtuelle produit par Oculus

story-studio-oculus-VR

Pour s’insérer dans ce domaine et montrer à Hollywood que le cinéma aurait bien raison de prendre à bras le corps cette nouvelle révolution virtuelle qui ne cesse de s’accélérer, la société Oculus a décidé de créer son propre studio de production cinématographique dénommé Story Studio. Et pour débuter, Oculus vient de créer, sous l’égide d’un ancien de Pixar, son premier film appelé Lost (aucun lien avec la série). Le film dure entre 3 et demi à 10 minutes selon ce que le spectateur choisi de regarder. Il est donc en quelque sorte acteur du film qu’il est en train de visionner ce qui renforce le côté immersif (au-delà du fait que ce film est réalisé en 360 degrés).

lost-oculus-poster

 

Le film est réalisé par Saschka Unseld et est destiné au dernier prototype de l’Oculus Rift (Crescent Bay). L’utilisation de ce dernier prototype signifie qu’il est possible de visionner le film en étant en en mesure d’utiliser l’audio 3D, une technologie développée récemment qui permet de modifier le son perçu par l’utilisateur en fonction de sa position dans l’espace.

 

lost-oculus-screen

Ecran du film VR Lost produit par Oculus

 

Oculus présentera lors du festival de Sundance ce tout premier film. C’est donc la réalité virtuelle qui rentrera pour la première fois dans ce festival et l’on peut s’attendre à voir dans les prochaines années de plus en plus de films de ce genre qui d’ailleurs dureront probablement encore plus longtemps.

 

Le cinéma de demain : de plus en plus de films en réalité virtuelle

Techcrunch semble ne pas être convaincu pleinement par ce film est particulier :

« All the action takes place in front of you, with just one scene overhead. There’s not much to scan the environment for. It’s only barely interactive, and doesn’t require you to follow the action far out of a primary frame. If you look away, Lost just keeps on going. You’re stuck in one spot the whole time. »

Cependant, si certes de nombreux éléments restent à améliorer c’est toutefois un très bon début qui augure des développements futurs de qualité et surtout un véritablement changement dans la manière d’appréhender le cinéma. Pourquoi cela ? On pourra noter plusieurs éléments :

L’Oculus Rift permet une véritable immersion dans le film. Ainsi, si la 3D a été un échec pour les salles de cinéma avec peu d’intérêt pour la part du public car l’immersion dans le film était faible, ce n’est pas le cas avec l’Oculus Rift qui procure une véritable immersion dans l’histoire où le spectateur devient acteur.

Le cinéma va devoir se réinventer en 360. En effet, pour que le film soit complètement immersif, il faut que le spectateur puisse le visionner en 360 degrés afin de profiter pleinement de la réalité virtuelle. Cela sera possible avec l’émergence des cameras 360 avec des entreprises comme Jaunt VR.

Il faut réinventer des techniques de narration. Le côté immersif des casques de réalité virtuelle implique de repenser la manière dont est construite l’histoire. Cette dernière sera construite autour d’un personnage principal qui n’est autre que vous-même. Alors que tous les films que nous voyons à l’heure actuelle sont construits autour d’un ou plusieurs personnages, le film immersif lui sera un un film à la première personne. La difficulté est donc la suivante : il faut que le film puisse anticiper ce que vous pourriez faire afin de vous proposer une histoire qui vous corresponde en fonction de ce que vous regardez. C’est le principe du film Lost lancé par Oculus. Cependant, le vrai problème est que cela peut impliquer des films avec des budgets très conséquent puisqu’il n’y a pas une, mais plusieurs histoires possibles. Cependant le point positif pour le spectateur est de pouvoir avoir la possibilité de revivre le film de manière différentes en adoptant de multiples approches.

Le développement des plateformes de streaming en 360. Ira t-on au cinéma pour visionner un film sur Oculus ou bien va t-il y avoir des plateformes de streaming à la Netflix spécialisés dans le streaming de films VR ? Difficile de répondre à la question, mais les futurs youtube de la réalité virtuelle sont déjà sur le qui vive.

 

On le voit bien, tous ces éléments étaient jusqu’alors inconnu du cinéma. Ces films immersifs attirant le grand public, il convient dès lors pour le cinéma de se réinventer et de révolutionner l’expérience du spectateur avec les casques de réalité virtuelle.

Laisser un commentaire

comment-avatar

*