Immersion totale dans les jeux vidéos avec Oculus Rift et Cyberith Virtualizer

Immersion totale dans les jeux vidéos avec Oculus Rift et Cyberith Virtualizer

L’Oculus Rift, le casque à réalité virtuelle, a la particularité de pouvoir nous plonger dans des univers 3D à 360°. Le hic actuel est qu’il ne permet pas une interaction totale – on ne peut pas courir et sauter dans ces environnements virtuels. Le Virtualizer change la donne ; il s’agit d’une installation qui permet justement de pouvoir se déplacer dans ce contexte. Dans le cas d’un FPS (jeu de tir en vue subjective), il peut permettre au joueur de viser et de tirer, comme s’il était dans la réalité.

Comment ça marche ?

Le dispositif utilise des capteurs de haute précision et se présente comme une sorte de tapis roulant omnidirectionnel. Le joueur peut ainsi contrôler le jeu avec son propre corps. Cyberith a amélioré la technologie de sorte qu’elle ait également une fonction haptique ; par exemple, lorsque lors du jeu une grenade explose à côté de l’utilisateur, le Virtualizer renvoie cette information sous forme de vibrations. « L’intégration de la technologie haptique dans un tapis roulant omnidirectionnel est certainement une première et avec le Virtualizer vous avez la chance d’acquérir une nouvelle technologie qui établit de nouveaux standards dans son domaine », expliquent ses concepteurs.

Chose plus novatrice encore, le dispositif en lui-même fonctionne avec n’importe quel jeu ! Il suffit de le brancher par le port USB et le logiciel se charge automatiquement du reste, ce même si le support du jeu ne conçoit pas nativement le retour haptique ; il utilise la sortie audio pour transformer les sons en vibrations que le joueur peut ressentir. Des tests ont déjà été effectués sur des jeux vidéos tels que Crysis 3, Battlefield 4, World of Warcraft ou encore le jeu d’horreur Affected :

Une technologie disponible et accessible

La technologie a été développée en deux ans par la start-up autrichienne Cyberith. Le projet a été montré sur Kickstarter, où il a reçu au jour d’aujourd’hui 250 391$ de dons. Le Virtualizer y est à la vente sous plusieurs offres, dont les moins chères (comme celle de la technologie standard à 749$, soit 560€) sont déjà pratiquement épuisées – à savoir que ces modèles seront livrés en 2015. Couplé à l’Oculus Rift, cette technologie s’appréhende comme un outil des plus immersifs pouvant être accessible au grand public.

virtualizer-jeux-videos-realite-virtuelle

En effet, l’objectif de Cyberith est de faire en sorte que n’importe qui ait accès à la réalité virtuelle. Le succès de l’Oculus Rift a en grande partie permis de mettre celle-ci au goût du jour, mais elle n’est pas encore développée à grande échelle. La société s’est exprimée sur le sujet selon ces termes : « Le Virtualizer est une grande étape pour apporter la réalité virtuelle dans les foyers, mais il doit être noté qu’il faudra plus de mesures comme celles-ci pour véritablement rendre la réalité virtuelle amicale aux yeux des consommateurs. »

Quel avenir pour le Virtualizer ?

Si le Virtualizer est, à l’image de l’Oculus Rift, conçu avant tout pour les jeux vidéos, Cyberith n’exclue pas d’autres possibilités ; « ses possibilités d’application sont illimitées », affirme Cyberith. La société envisage qu’elle pourrait servir par exemple comme outil pédagogique, dans le cadre d’entraînements, de thérapies, servir dans l’architecture… Elle aurait déjà été approchée par SIGNA, la plus grande société immobilière d’Autriche.

Pour le moment, un calendrier des prochaines actions de Cyberith est disponible sur Kickstarter. En ce qui concerne les ventes, la société s’est exprimée sur leur nombre limité : « Il est très important pour nous de tenir nos promesses, c’est pourquoi nous avons limité le nombre de Virtualizers à un nombre manufacturable dans les temps ».

Ci-dessous, vous pouvez consulter la vidéo de présentation du projet :