Accueil / Oculus Rift / [Analyse] Après une année délicate, comment l’Oculus Rift est parvenu à remonter la pente ?

[Analyse] Après une année délicate, comment l’Oculus Rift est parvenu à remonter la pente ?

En difficultés à ses débuts, le casque de réalité virtuelle Oculus Rift a su faire le dos rond pendant un an. Avant de voir ses chiffres de ventes décoller suite à une nouvelle stratégie de développement. 

L’affaire n’était pas gagnée. Le pari de Facebook de se lancer dans la réalité virtuelle en rachetant la société Oculus pour 2 milliard de dollars, en 2014, était risqué et ambitieux. Trois ans après, Mark Zuckerberg peut commencer à tirer un bilan plus ou moins positif de son investissement. Peut-être pas en termes de recettes, mais plutôt sur la tournure que prend le marché : aujourd’hui, le grand public privilégie davantage l’Oculus Rift à son principal concurrent, l’HTC Vive.

Pourtant, l’année qui a suivi le lancement du Rift (28 mars 2016) n’a pas été une partie de plaisir pour les équipes de la multinationale américaine. Des chiffres de ventes décevants, des retours mitigés en raison de l’absence de contrôleurs et une bibliothèque de contenus maigrichonne comparée à l’HTC Vive, alimenté par SteamVR. Pas de quoi décourager la multinationale, qui a su ajuster le tir en revoyant sa stratégie de développement.

Oculus Rift : Oculus Touch, les contrôleurs VR de l’espoir

C’était le gros point noir de l’Oculus Rift : les contrôleurs VR, indisponibles lors de sa commercialisation en mars 2016. En face, HTC Corporation sortait ses propres dispositifs et prenait alors une longueur d’avance méritée. Expérimenter la réalité virtuelle avec un modèle aussi puissant que l’Oculus Rift, mais sans la moindre interaction, est tout simplement dénué d’intérêt. C’est pourquoi l’arrivée plus qu’attendue des Oculus Touch en décembre 2016 a revigoré le produit de la compagnie californienne.

oculus-touch-lancement-oculus-rift-realite-virtuelle

D’autant plus que les Touch sont aux antipodes des contrôleurs HTC Vive : plus légers, plus ergonomiques et un design épuré. Son retard a certes provoqué la grogne des gamers, mais son lancement a rapidement fait taire la communauté. Il n’empêche que l’HTC Vive a su fidéliser une partie des utilisateurs pendant plusieurs mois, récoltant des retours positifs comparé à son meilleur ennemi. Les Oculus Touch n’ont donc pas eu un effet immédiat, mais ont largement contribué à la remontada du Rift.

SteamVR : une compatibilité plus que bienvenue

Les conséquences auraient été catastrophiques pour l’Oculus Rift si Facebook n’avait pas conclu d’accord avec Valve et sa plateforme de distribution de contenus SteamVR. Valve, justement, a participé au développement de l’HTC Vive, instantanément compatible avec SteamVR le jour de son lancement. A contrario du Rift, qui disposait d’une plateforme fermée composée de jeux VR produits par les studios de l’entreprise et autres développeurs indépendants. Oculus a rapidement revu sa stratégie en intégrant à son produit la bibliothèque d’applications immersives fournie par SteamVR. Et se mettre ainsi au même niveau que l’HTC Vive.

steam-vr-realite-virtuelle-jeux-vidéos-oculus-touch

Oculus Rift : baisse de prix, la stratégie gagnante

C’est probablement l’élément qui a fait basculer la balance du côté de l’Oculus Rift : la refonte de sa grille tarifaire. A sa sortie, l’Oculus Rift coûtait pas moins de 600 dollars. Ajoutez un chèque de 200 $ pour les Oculus Touch, et vous obtenez un pack onéreux à 800 $. Sans compter l’ordinateur capable de faire tourner des expériences en réalité virtuelle. En mars 2017, Oculus a donc revu ses prix en regroupant le Rift et ses contrôleurs pour la somme totale de 600 dollars. Avant de lancer des soldes estivales éphémères réduisant encore un peu plus son prix de vente.

reduction-oculus-rift-black-friday-990x450

Conséquences : l’Oculus Rift a bondi dans les recherches Google, et a vu ses chiffres de ventes reprendre des couleurs. Une dynamique positive qui a convaincu le groupe d’outre-Atlantique a définitivement réduire le prix de son modèle, commercialisé ensuite à hauteur de 399 $. Depuis, la courbe de l’Oculus Rift n’a cessé de remonter, dépassant même celle de l’HTC Vive. Ce dernier, progressivement distancé, a également bénéficié d’un rabais. Mais les rectifications (Oculus Touch, SteamVR, baisse des prix) de Facebook et sa filiale ont fait de l’Oculus Rift un casque complet et plus abordable financièrement. Aux dépens de l’HTC Vive…

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.