Des lunettes pour lutter contre le traumatisme crânien avec Handi’Light

Des lunettes pour lutter contre le traumatisme crânien avec Handi’Light

De nombreuses lunettes intelligentes sont déjà utilisées dans le domaine de la santé ; les Google Glass sont très prisées dans ce domaine, puisqu’elles sont utilisées, par exemple, pour former les futurs chirurgiens de Stanford, et assignées au programme d’une école de médecine américaine. L’Oculus Rift lui-même trouve son utilité ; il permet de détendre les patients lors d’opérations et pourrait même avoir une utilisation thérapeutique sur les personnes ne pouvant plus se déplacer. C’est à présent un projet étudiant qui attire notre attention sur le sujet. Nommé Handi’Light, il s’agit d’un projet utilisant des lunettes conçu pour les personnes subissant un traumatisme crânien. Il est mené par trois jeunes français ; Henri Buyse, Romain Cancilliere et Julien Carbonnier.

Un outil thérapeutique

Le projet Handi’Light a été présenté lors du Défi H 2014, un concours étudiant autour de l’insertion professionnelle des handicapés et de l’innovation technologique. Il a été mené en association avec l’ESME Sudria, école d’ingénieurs, l’UEROS (Unité d’Evaluation de Réentraînement et d’Orientation Sociale et professionnelle pour personnes cérébro-lésées) et l’hôpital Raymond Poincaré de Garches. Il a notamment gagné le prix de l’Innovation technologique. « Ce projet est destiné aux personnes ayant subi un traumatisme crânien, ce qui entraîne des problèmes de synchronisation veille-sommeil, une fatigue importante et des problèmes de concentration », explique Romain Cancilliere. Ces différents éléments ont un impact non négligeable sur la vie socio-professionnelle. En France, on estime que 120 000 personnes seraient touchées chaque année.

handi-light-lunettes-vigilance

L’utilisation de la luminothérapie

Pour pâlier à ces problèmes, l’équipe utilise la luminothérapie ; il s’agit de l’utilisation de la lumière dans le cadre thérapeutique. Selon Julien Carbonnier, « de récentes études soulignent les effets positifs de la lumière sur le comportement lié à l’attention ». Jusqu’alors utilisée par le biais d’une lampe, les étudiants ont décidé d’améliorer ce système. « Nous intégrons directement plusieurs sources lumineuses sur une paire de lunettes », explique Henri Buyse. Handi’Light permettrait à la personne atteinte d’un traumatisme crânien de rester vigilante, mais aussi de faire des exercices de façon autonome ou accompagnée d’un médecin. Une série de capteurs permet en parallèle de « mesurer l’impact de la lumière sur la vigilance » en détectant les clignements d’yeux ou encore en analysant le rythme cardiaque.

Quel avenir pour le projet ?

Le prototype est à l’heure actuelle fonctionnel ; à l’avenir, l’idée serait d’en multiplier les applications « en relation avec la vigilance » – par exemple, pour les travailleurs de nuit ou les personnes souffrant du décalage horaire. L’idée serait à terme d’intégrer le dispositif dans de véritables lunettes. D’après Henri Buyse, « cela pourrait se faire en partenariat avec une entreprise ».

Retrouvez ci-dessous la vidéo de présentation du projet, disponible sur sa chaîne youtube :

Laisser un commentaire

comment-avatar

*