Interview de Secours Routier : le coup de coeur du jury du hackathon SG Connected Hack

Interview de Secours Routier : le coup de coeur du jury du hackathon SG Connected Hack

Le SG Connected Hack était un hackathon qui s’est déroulé à Paris au début du mois d’octobre. Nous avons souhaité interroger les différents gagnants et nous continuons sur notre lancée avec le coup de coeur du jury : Secours Routier.

 

L’application existait déjà. L’avez-vous réalisée seul ou en équipe ? Qu’en est-il pour ce hackathon ?

Les versions smartphones et tablettes (Android & Windows Runtime) existent en effet depuis quelques semaines, et comme pour ce hackaton, je les ai réalisées seul. J’ai cependant reçu de l’aide pour la saisie du contenu et les tests. Mon frère lui-même pompier a apporté l’idée originelle et son expertise professionnelle sur le besoin.

Pourquoi avoir choisi de participer au SG Connected Hack ?

J’ai déjà eu l’occasion de participer à un hackaton cette année, et c’est à présent quelque chose que je ne voudrais rater pour rien au monde ! L’ambiance, les rencontres et le dépassement de soi sont une source de motivation excellente. Pour ce hackaton en particulier, l’accès à du matériel difficile d’accès en temps normal m’a complètement persuadé.

Pourriez-vous présenter votre projet ?

« Secours Routier » est une application déclinée sur plusieurs supports, destinée exclusivement aux sapeurs-pompiers, afin de les aider lors des opérations de désincarcérations. Depuis une douzaine d’années, la durée de ces interventions a considérablement augmenté : alors qu’il suffisait de 20 minutes auparavant pour extraire une victime d’un véhicule, il en faut à présent une cinquantaine ! Cela s’explique par la complexité croissante des voitures sur le marché (plus d’airbags, des matériaux renforcés) et par les nouvelles motorisations (gpl, hybrides, électriques).

Les pompiers doivent identifier le modèle, désactiver l’énergie puis découper en évitant toutes les zones à risque. Ceci prend un temps considérable, et c’est ce que je tente de solutionner. En tapant (Gsm/Tablette) ou photographiant (Glass) la plaque, le modèle exact est identifié en une seconde, et une fiche d’aide à la désincarcération est proposée, mettant en valeur les principaux risques et informations permettant de gagner de précieuses minutes.

 

Secours Routier verso3

Pourquoi avez-vous choisi les Google Glass et non d’autres lunettes ?

C’est, à mon sens, l’équipement le plus abouti actuellement fonctionnant de façon quasi autonome. Nombre de devices sur le marché ne sont que des affichages déportés d’un téléphone. Le fait qu’une application Glass soit très proche d’une app Android est aussi un facteur déterminant : il est possible de recycler ses connaissances.

Comment comptez-vous faire évoluer votre application ?

En améliorant l’expérience utilisateur et en complétant le contenu dans l’immédiat. Si l’application rencontre du succès, j’aimerais pouvoir aller plus loin dans la réalité augmentée.

Les pompiers vont-ils avoir le budget nécessaire pour s’équiper de Google Glass ?

Au tarif actuel je ne pense pas. J’ai bon espoir de voir le prix chuter largement lors de la mise en vente de la version grand public, n’oublions pas que ce que nous avons actuellement entre les mains tient encore du prototype ! La concurrence se chargera de diviser par 4 ou 5 le coût d’ici une vingtaine de mois – du moins je l’espère -.

Les Google Glass sont-elles le meilleur support pour ce type d’application ?

Elles apportent un avantage de taille par rapport à la version mobile : l’utilisation sans les mains. Il faut imaginer un pompier avec son équipement, ses gants, du matériel à manipuler et un iPad au milieu de tout cela. Pas évident… Maintenant imaginez un pompier qui voit apparaitre des infos ou un schéma technique du véhicule juste en ayant eu la plaque qui passe dans son champ de vision.

Comptez-vous publier cette application sur une boutique d’applications ?

La façon dont ces apps seront mises à dispositions des pompiers n’est pas encore définie, et il y a aussi un problème légal relatif à l’identification des plaques, qui requiert un accès à la base de données SIV du ministère de l’Intérieur. Il est probable qu’une publication ouverte dans un store me soit refusée.

Quel est l’objet connecté présent au SG Connected Hack qui suscite le plus votre intérêt et pourquoi ?

Ce n’est pas un device en particulier mais le mix que nous pouvons faire de tous ces objets qui m’intéresse le plus. Utiliser ensemble des Glass, un Myo sur le bras et une montre connectée au poignet devraient permettre de créer des usages assez géniaux.

Quel est selon vous l’objet wearable qui a le plus d’avenir et pourquoi ?

Je crois beaucoup au Glass, mais pas sous la forme actuelle. Pour moi l’aboutissement d’une montre ou d’un téléphone passe par la possibilité de le voir et interagir avec, quand on veut, sans un geste. Nous aurons un jour l’équivalent des Glass dans nos verres de lunettes classiques, esthétiquement neutre, et nous ne pourrons plus nous en passer.

Le mot de la fin est pour vous !

Pour nombre de développeurs, les Glass et autres objets connectés semblent être des gadgets ou de lointaines technologies plus ou moins utiles. Je pense que c’est une erreur. Il est plus que temps de se lancer dans l’aventure, d’exploiter ces formidables outils qui n’attendent que quelques bonnes idées pour devenir, comme ce fut le cas du smartphone en son temps, des objets incontournables de la vie quotidienne.

Laisser un commentaire

comment-avatar

*