GlassCampBank à Brest : pourquoi le Credit Mutuel s’intéresse aux Google Glass ?

GlassCampBank à Brest : pourquoi le Credit Mutuel s’intéresse aux Google Glass ?

Le 23 et 24 mai dernier s’est déroulé à Brest un hackathon dédié aux Google Glass organisé par le Glass Camp Bank. Chapeauté par le Crédit Mutuel Arkea et se tenant à la Cantine, les participants avaient pour objectif de développer sur 2 jours une application Google Glass notamment dans le secteur des services bancaires. A la clé un chèque de 1500 euros et de belles perspectives pour l’équipe gagnante.

Sur GoGlasses, nous avons voulu en savoir plus sur la volonté du Crédit Mutuel Arkéa d’utiliser les Google Glass et de comprendre quelle importance revêtait les lunettes connectées pour une banque comme la leur. Retour en interview avec Erwan Cabillic en charge de l’innovation au Crédit Mutuel Arkea sur ce hackathon et la vision du Crédit Mutuel sur l’avenir des Google Glass en France.

Bonjour Erwan CABILLIC, vous êtes l’organisateur de ce hackathon Glass Camp Bank. Comment cela s’est-il déroulé ? Ce premier hackathon pour Google Glass est-il un succès ?

L’organisation du Glass Camp Bank avait pour l’objectif d’imaginer de nouveaux usages mobiles pour la banque, adaptés aux lunettes connectés, dans une atmosphère « fun », de partage, de plaisir et d’échanges.

Une idée née au sein même des équipes du Crédit Mutuel Arkéa, qui encourage les initiatives innovantes qui participent au dynamisme entrepreneurial de la Bretagne. C’est une façon de tisser des liens entre les différentes composantes économiques du territoire (écoles, start-ups, entreprises…), et de contribuer à l’attractivité de la région.

Ce premier Glass Camp Bank a été un véritable succès. L’événement s’est déroulé dans une ambiance extraordinaire, avec beaucoup d’excitation quant à l’utilisation des lunettes et autant de créativité de la part des participants. L’élaboration de nouveaux usages mobiles sur les Glass a rapidement attiré les développeurs et designers.

L’effervescence était perceptible dès le vendredi matin (premier jour du Glass Camp Bank) et est resté au plus haut niveau jusqu’au samedi en fin d’après midi pour la remise des prix, là aussi dans une très bonne ambiance.

L’organisation a également été appréciée par les participants. Nous avons pris l’initiative de leur pousser un maximum d’informations sur les Google Glass avant l’événement pour éveiller leur curiosité, à travers une communauté Google+. Les développeurs ont eu la possibilité d’être formés par le FinistJUG et GDG Finistère pour être tout de suite opérationnels et se familiariser avec les Glass en amont de l’évènement. De plus, une équipe de « mentors », composée d’experts du Crédit Mutuel Arkéa et de partenaires – AMA Studios notamment – a épaulé les participants tout au long du Glass Camp Bank, en partageant leurs propres retours d’expérience.

Enfin pour rentrer dans le vif du sujet, nous avons démarré par des ateliers de créativité façon « Design Thinking », pour catalyser une cohésion de groupe parmi les participants.

Et pour sortir d’un cadre strict, nous nous sommes installés dans les locaux de la cantine numérique de Brest, espace propice à la créativité et au coworking.

A l’heure actuelle, aucune banque française n’a de véritable Glassware abouti et présent sur MyGlass (ndlr : le store des applications Google Glass). Comment avez-vous mis en place la période de brainstorming pour créer une Glassware innovante ? Sur quelles bases êtes-vous partis ?

Nous avons depuis mi février une application bancaire Glassware aboutie à disposition des clients de nos trois fédérations (Crédit Mutuel de Bretagne, Crédit Mutuel du Sud-Ouest, Crédit Mutuel Massif Central) équipés de Google Glass. Le store n’étant pas ouvert en France, nous n’y sommes effectivement pas encore présents.

Cependant, les clients de nos fédérations intéressés peuvent nous contacter via [email protected], nous les accompagnerons dans l’installation de l’application.

L’application du Crédit Mutuel Arkéa a été développée dans le cadre de notre démarche d’innovation et en partenariat avec AMA Studios. Les fonctionnalités les plus pertinentes ont été élaborées par la cellule Innovation et les équipes de Banque à Distance, puis développées en lien avec notre Système d’Informations sur la base de nos architectures mobiles.

Pour une banque comme le Crédit Mutuel, les questions liées à la sécurité sont primordiales au regard des informations confidentielles des différents comptes. Cette question était t-elle au cœur des développements des différents Glassware ? Une solution pour sécuriser la transmission des informations personnelles entre les Google Glass a t-elle été trouvé ?

La question était effectivement au cœur du développement de notre application lancée en février dernier. Le sujet de l’authentification a été particulièrement étudié et cela a influé sur le choix des fonctionnalités et le pilotage de l’application.

L’application sur les Glass doit notamment s’enroler via le smartphone, ainsi les éléments d’authentification reste au niveau du smartphone. Un désenrollement automatique est également prévu.

Enfin, aucune opération sensible n’est pour l’instant disponible sur les lunettes.

Quand avez-vous utilisé pour la première fois des Google Glass ? En possédez-vous une paire ?

Oui, nous possédons une paire de Google Glass depuis janvier dernier.

Qu’est ce qui pousse le Crédit Mutuel Arkéa à investir dans les Google Glass ? Pensez-vous que l’usage des Google Glass va se généraliser très prochainement ?

L’innovation fait partie de notre ADN, elle est ancrée dans notre culture d’entreprise et ce depuis toujours. Après avoir été précurseur, au début des années 80, sur Minitel, puis sur le web et les mobiles, nous avons naturellement investi dans les Google Glass pour être la première application bancaire en France.

Il est difficile de dire si les Google Glass vont se généraliser auprès du grand public, la principale inconnue à ce jour reste le prix de vente final. Ce qui est certain, c’est que cet objet connecté ne laisse personne indifférent.

Investir sur ce média nous permet également de garder une veille sur les objets connectés pour imaginer une relation différente avec sa banque au service du client.

Pouvez-vous nous donner un aperçu des différentes Glassware développées lors de ce hackathon ? Selon quels critères avez-vous déterminé l’équipe gagnante ?

Les six projets développés sur ces deux jours étaient très aboutis, à la fois en terme d’usage, d’ergonomie, de développement et de positionnement.

Le projet vainqueur visait à fluidifier l’accueil du client en agence, une proposition à l’opposé des autres projets qui étaient à destination des clients. Ce projet, très abouti en terme d’usage et de parcours client, voulait également humaniser la relation client.

Les applications s’attachaient à offrir des services complémentaires aux clients dans leur relation avec les assureurs (assistance à la déclaration de sinistres, assistance à la personne, assistance en cas de panne), à simplifier la gestion de leur budget.

Deux autres projets se sont distingués, le premier consistait à faciliter le paiement (PayThis : payer sans les mains), le second mettait en avant une gestion de portefeuille boursier pour des traders très actifs.

Les critères ayant fait la différence ont surtout été l’adéquation entre la fonctionnalité et la cible de clients visés, ainsi que la légitimité des Google Glass dans le dispositif.

L’application développée lors de ce hackathon sera t-elle la Glassware officielle française du Crédit Mutuel Arkéa ?

Non, nous avons déjà une application officielle depuis février dernier.

Envisagez-vous un prochain hackathon Glass Camp Bank ?

Il est encore trop tôt pour le dire. Les objectifs que nous nous étions fixés, avec notamment l’implication des acteurs locaux et l’organisation d’un événement « amusant » et convivial, sont atteints.

Et nous suivons avec attention la commercialisation de ce type de device pour se prononcer…

 

Retrouvez tout le déroulement de ce hackathon via leur Storify.

Laisser un commentaire

comment-avatar

*