Protection de vos données bancaires avec les Google Glass

Protection de vos données bancaires avec les Google Glass

Les problèmes liés à la sécurité et à la protection de la vie privée sont souvent pointés du doigt lorsqu’ils concernent les Google Glass. Entre les interdictions déjà existantes, comme par exemple dans les cinémas britanniques ou bien celles qui pourraient survenir, par exemple dans les lieux publics en Suisse, il est souvent question d’une technologie pouvant avoir des effets néfastes. Et si les Google Glass pouvaient aussi être utilisées pour la sécurisation des données – et notamment des données sensibles, telles que les données bancaires ?

Un système sécurisé via Glass

L’idée est développée par l’université de Sarre et l’institut Max Planck d’informatique en Allemagne – pour rappel, une autre branche de l’institut s’était déjà illustrée avec la création d’un holodeck de Star Trek avec l’Oculus Rift. Ici, l’objectif premier de ce projet est de renforcer la sécurité des guichets automatiques bancaires (ou ATM, Automated Teller Machine en anglais).

Généralement l’utilisateur doit rentrer sa carte bancaire dans la machine et taper son code PIN. Ce système est parfois victime d’escrocs, qui utilisent des caméras cachées et des faux claviers pour pouvoir connaître le code PIN de l’usager. Avec les Google Glass, le code PIN serait contenu dans un code QR affiché à l’écran, que les lunettes connectées pourraient déchiffrer à l’aide d’une clef secrète et afficher uniquement aux yeux du client.

google-glass-atm-proteger-code-pin

Ce procédé nécessite un logiciel de chiffrement appelé Ubic, qu’il faut installer sur les Glass. Il stockerait la clef secrète de l’individu, ce qui permettrait de « déverrouiller » les codes QR et de générer des chiffres PIN attribués aux touches lors de chaque utilisation de l’ATM – cela signifie que même les autres utilisateurs des lunettes connectées ne seraient pas en mesure de voir les numéros du code PIN cachés dans les codes QR, d’autant plus que les touches ne correspondraient pas.

Des usages variés en terme de sécurité

Le projet est né de la conviction des chercheurs comme quoi une technologie aussi controversée que les Google Glass pouvaient avoir des atouts du point de vue sécuritaire : « Nous savons qu’elles peuvent être utilisées pour abuser de données », déclare Dominique Schroder, professeur à l’université de la Sarre dans un communiqué de presse. « Mais elles peuvent également être utilisées pour protéger les données. » Si les smartphones pourraient également permettre ce type de sécurité, les chercheurs allemands soulignent le fait que les lunettes connectées offrent plus d’intimité et de confidentialité pour les utilisateurs.

Loin de se contenter de sécuriser les données bancaires, l’idée serait d’étendre l’utilisation d’Ubic à différents domaines nécessitant ce type de sécurité : « Cela pourrait être intéressant, par exemple, pour les grandes entreprises ou des organismes qui recueillent des renseignements dans un seul document et qui ne veulent pas le montrer à tout le monde », affirme Mark Simkin, l’un des développeurs. Les Google Glass pourraient donc servir d’outil intéressant pour protéger et exploiter des données confidentielles. Reste désormais à voir ces usages en application.

Laisser un commentaire

comment-avatar

*