Eye Sports : un nouveau jeu pour les Google Glass

Eye Sports : un nouveau jeu pour les Google Glass

Les Google Glass ne sont plus à la vente depuis le début de l’année 2015 pour le grand public. Elles étaient distribuées à l’aide du programme Glass Explorer, qui avait pour objectif de recueillir des retours auprès des premiers utilisateurs.  Désormais Google semble se réorienter vers le marché des entreprises, qui semble être plus mature pour ce type de technologie.

Les possesseurs des différentes versions des Google Glass sont plutôt frustrés à l’idée de ne plus recevoir des mises à jour, mais cela n’empêche pas les éditeurs tiers de continuer à publier régulièrement des nouvelles applications et jeux (nommés glasswares). Nous vous avons par exemple parlé de Sign for Glass qui permet d’apprendre le langage des signes.

Aujourd’hui, nous allons nous attarder sur le glassware Eye Sports, qui est un jeu élaboré par AMA Studios. Cet éditeur devrait vous être familier, car il propose déjà un premier jeu pour les lunettes connectées de Google : Sky Shooting. Eye Sports est en un 4-en-1, car il regroupe 4 jeux, dont Sky Shooting. Les trois autres consistent en du tir à l’arc, de la pêche et du curling.

Si vous souhaitez télécharger l’application, rendez-vous sur MyGlass ou directement sur la fiche du Glassware (guide d’installation d’une application sur les Google Glass). Notez que le jeu est également disponible sur les Epson Moverio BT200.

glassware_image_2_640x360

AMA Studios, l’éditeur de ce jeu, est un studio basé en France et nous avons pu interviewer Laurent Brossard qui est lead game designer.

Pourriez-vous nous présenter AMA ? Quelle y est votre fonction ?

Bien sûr ! L’entreprise a été créée en 2004 par Christian Guillemot, et nous sommes une société sœur d’Ubisoft et de Gameloft. La société a connu plusieurs évolutions au cours de son existence, et nous sommes aujourd’hui bien ancrés en tant qu’éditeur et développeur de jeux vidéo et applications pour téléphones, tablettes, télévisions et objets connectés. Nous avons également une grande partie du studio qui s’occupe de développements spécifiques pour les professionnels. Je suis pour ma part producteur et Lead Game Designer et responsable de l’équipe au sein de la section jeux du studio à Rennes, et en charge de trouver des concepts intéressants à développer sur les supports existants et émergeants.

Après avoir sorti le jeu Sky Shooting il y a un an environ, vous revenez avec Eye Sports. Pourriez-vous nous présenter ce jeu ?

Eye Sports est le jeu que nous voulions sortir dès le départ sur les lunettes connectées. Il comprend une version complète du Sky Shooting (2 niveaux de difficulté répartis dans deux environnements différents) et 3 nouveaux sports : le curling, la pêche et le tir à l’arc. Sky Shooting nous a servi à étalonner le jeu final et à mesurer l’engouement pour ce type de jeu sur les supports atypiques. Nous avons pris soin d’exploiter au maximum les spécificités des lunettes, un peu à la manière de Nintendo lorsqu’ils lancent une nouvelle console sur le marché. C’est l’aboutissement de plusieurs mois de tests qui nous ont permis de déterminer quels gestes sont amusants ou pénibles à reproduire.

Combien de temps prend un tel développement ?

Grosso modo, 9 mois avec 3 personnes, . On passe par plusieurs phases lorsque l’on développe sur de nouveaux supports. Nous sommes partis sur des jeux assez classiques et faciles à appréhender afin de gagner du temps sur la phase de créativité. La phase de développement a pris du temps car il fallait déterminer quels outils nous allions pouvoir utiliser pour optimiser les performances sur les lunettes. La gestion du contrôleur de jeu a  été la plus chronophage, car il a fallu tester des dizaines de manières de jouer avant de trouver la plus satisfaisante à nos yeux.

glassware_image_6_640x360

Les Google Glass ne sont plus en vente aujourd’hui, le marché reste-il intéressant pour un éditeur ?

Effectivement, la politique de Google a évolué vis à vis des Google Glass, il n’est plus vraiment intéressant de développer de jeu étant donné qu’ils destinent les lunettes au monde professionnel. D’un autre coté, de nombreuses lunettes sortent, nous sommes présent sur le « Store » Epson et nous posterons sur les nouveaux « Stores » dès qu’ils ouvreront. Aussi, il devrait désormais être très intéressant de se lancer sur le marché de l’application. Nous n’avons en tout cas pas prévu de nous lancer sur le développement d’un nouveau jeu pour Google Glass actuellement.

Travaillez-vous déjà avec les nouvelles Google Glass ?

Pas du tout, mais nous testons différents appareils tout aussi intéressants. Pour l’instant, le marché en est à son début. Nous devons susciter l’interet à l’arrivée de jeux sur les appareils connectés. Le futur arrive, mais dans le jeu vidéo, il est curieusement un peu en retard !

Le jeu existe également sur les lunettes Epson Moverio. Pourquoi avoir choisi cette plateforme / ces lunettes ?

En effet, nous avons décidé de tester le potentiel du titre sur d’autres appareils. Les lunettes Epson disposant d’un contrôleur différent que l’on tient dans la main et de la 3D stéréoscopique, il semblait intéressant de faire le test afin de voir si l’expérience était différente ou sensiblement identique. Au final, les lunettes Epson se sont révélées être très performantes pour ce type de jeu, et leur utilisation était aisée et ludique. Les deux appareils tournant sur Android, il était assez simple de réaliser le portage sans engager de trop importantes ressources financières, et le temps passé en recherche sur les lunettes connectées a pu être mieux amorti.

D’autres jeux pour des lunettes connectées sont prévus dans les mois à venir ?

Il existe bien des concepts de jeux que nous gardons sous le coude, mais nous allons attendre que les souhaits des joueurs soient plus importants. Pour le moment, les joueurs sont toujours attachés à leur mobile et console de salon, très peu ont fait la démarche d’aller voir ce que proposent les lunettes connectées ou même les montres. Nous aimerions lancer de nouveaux concepts dès maintenant, mais il est plus raisonnable d’attendre un peu que les joueurs s’orientent davantage vers les nouvelles technologies.

De manière plus générale, ne pensez-vous pas qu’il est plus complexe et délicat pour un éditeur de jeux vidéo de se placer sur le terrain des lunettes connectées plutôt que des casques de réalité virtuelle qui semblent attirer chaque jour de plus en plus d’utilisateurs ?

Nous disposons aussi de dispositifs de réalité virtuelle et nous avons un jeu qui a déjà été porté sur Oculus. Nous n’avons pas décidé d’exclure ces technologies qui sont également très prometteuses, mais nous avons choisi de nous lancer sur un marché plus confiné afin de mesurer les tendances et l’engouement possible pour ce type de périphériques. Nous avons la chance aujourd’hui de pouvoir investir, et avons estimé qu’il serait judicieux de profiter de cette situation pour nous essayer aux nouvelles technologies. Il pourrait par contre s’avérer plus délicat de créer sa structure en ne comptant que sur les lunettes ou les montres connectées pour être rentables. De nouveaux appareils connectés sont régulièrement annoncés, il suffit d’attendre celui qui marquera le public de façon suffisante pour se relancer dans l’aventure !

Laisser un commentaire

comment-avatar

*