Clôture et bilan de l’édition 2015 du Laval Virtual

Clôture et bilan de l’édition 2015 du Laval Virtual

Après 5  jours de salon entièrement dédiés aux nouvelles technologies et plus particulièrement à la réalité virtuelle, le Laval Virtual se clôture. Retour sur cet événement où l’innovation est au centre des préoccupations.

Le Laval Virtual ouvrait ce mercredi 8 avril 2015 les portes de sa 17ème édition. En constante croissance, ce salon précurseur de 4000m² accueillait cette année près de 150 exposants. La pluralité de ces derniers est frappante : étudiants, universitaires/chercheurs, startups, PME et sociétés cotées y cohabitent. Cette diversité permet à tout à chacun d’y trouver son compte tout en disposant d’une grande richesse dans les technologies présentées.

GoGlasses était partenaire de l'événement

GoGlasses était partenaire de l’événement

Les trois premières journées (8-9-10) sont réservées aux professionnels du secteur de la VR tandis que le week-end (11-12) est ouvert au grand public. Le salon revêt ainsi une double figure puisque à l’issue des journées professionnelles, de nombreux stands sont remplacés, laissant place à des usages plus grand public. Chacun peut ainsi y trouver son compte et c’est d’ailleurs environ 15 000 visiteurs qui foulent le sol du Laval Virtual chaque année.

L'un des plus gros stands du Laval Virtual

L’un des plus gros stands du Laval Virtual

La réalité virtuelle grand public en plein essor

Entreprise française Middle VR

Entreprise française Middle VR

S’il y a bien un constat unanime de l’ensemble des professionnels présents au salon, c’est celui de l’essor actuel de la réalité virtuelle auprès du grand public. En revanche, la question de sa pérennité fait débat. Pour certains professionnels du secteur, à l’instar de Sebastien Kuntz, CEO de Middle VR, société française qui intègre notamment la réalité virtuelle aux moteurs 3D, cet essor ne doit pas être réalisé au détriment du développement de réels usages, sous peine de rapidement s’essoufler.

A l’image de cette société innovante, d’autres venaient également dévoiler au Laval Virtual tout leur savoir faire en matière de réalité virtuelle et/ou de réalité augmentée. Les usages sont riches et variés : les professionnels utilisent en effet les bénéfices de la réalité virtuelle depuis maintenant plusieurs années. Leur avance technologique sur les solutions proposées au grand public est extrêmement marquante à travers ce salon. Elle tend cependant à diminuer du fait de l’arrivée de nouveaux acteurs.

La VR grand public : le ludique avant tout

Les stands les plus populaires étaient sans aucun doute les plus ludiques grâce à la combinaison de casques de réalité virtuelle et de technologies favorisant l’immersion.

Ce fut particulièrement le cas de « Birdly », une sorte de simulateur de vol d’oiseau vous propulsant au dessus de la ville de San Francisco. Le dispositif simule les sensations d’un vol d’oiseau en permettant à son utilisateur de se diriger grâce aux mouvements de son corps et plus particulièrement de ses bras.

Le simulateur de vol Birdly

Le simulateur de vol Birdly

L’accentuation de l’immersion par le mouvement corporel se retrouvait également au travers d’applications utilisant des tapis roulant ou encore des sièges de conduite type voiture de course. Ce fut notamment le cas d’une démonstration présentée par Amplisens, permettant de se déplacer dans un environnement virtuel grâce aux mouvements effectués sur un tapis roulant.

Amplisens au Laval Virtual

Amplisens au Laval Virtual

La combinaison de ces différentes technologies (casque de réalité virtuelle et capteurs de mouvements) accentue considérablement l’immersion de son utilisateur et permet de propulser le ludique à un tout autre niveau. Ces technologies restent pour l’instant confidentielles et non accessibles au grand public , à la grande différence des nombreux casques de réalité virtuelle en développement et/ou récemment sortis.

La grande majorité des stands étaient en effet équipés de casques VR type Oculus Rift. Mais l’Oculus n’est plus seul, d’autres étaient également présents avec notamment Razer qui venait présenter un prototype de son casque OSVR. Les supports de smartphones sont également en expansion, grâce à leur prix abordable, ils permettent au grand public de pouvoir découvrir une première expérience de réalité virtuelle à bas coût. Même si l’expérience n’est en rien comparable à celle offerte par des casques type Oculus, HTC ou OSVR, elle a le mérite d’être simple et de procurer un effet « Wahou« . Parmi les exposants, on retrouvait ainsi notamment le français Homido (notre test de  leur casque), l’allemand Durovis ou encore de jeunes entrepreneurs à l’assaut du marché du Cardboard.

Le Dive de Durovis - un support de smartphone

Le Dive de Durovis – un support de smartphone

Une version modifiée du Cardboard prochainement commercialisée par l'allemand Dexperio

Une version modifiée du Cardboard prochainement commercialisée par l’allemand Dexperio

La densité des exposants étant très importante, nous n’avons abordé qu’une partie des aspects de ce Laval Virtual 2015. Nous vous donnons en toute certitude rendez-vous dès l’année prochaine pour une prochaine édition qui s’annonce de nouveau extrêmement riche.

Laisser un commentaire

comment-avatar

*