Accueil / Casques de réalité virtuelle / CES 2017 : Pimax et son casque de réalité virtuelle 8K font sensation
ces-2017-pimax-8k-1000x484

CES 2017 : Pimax et son casque de réalité virtuelle 8K font sensation

La société chinoise Pimax sort un nouveau casque de réalité virtuelle, le Pimax VR, doté d’une résolution 8K. Une première.

Le Consumer Electronics Show (CES) 2017 s’est clôturé dimanche 8 janvier, à Las Vegas. Le dénouement du plus grand salon de l’électronique et de l’innovation a été le théâtre de plusieurs annonces importantes. Pimax est l’une des entreprises ayant tapé dans l’œil des médias spécialisés. L’année dernière, la firme chinoise présentait déjà un casque de réalité virtuelle d’une résolution 4K. Une année a gentiment passé, de quoi doubler les efforts pour cette fois-ci sortir un modèle atteignant les 8K.

> CES 2017 : Toutes les annonces sur la réalité virtuelle et augmentée

Ce nouveau pas franchi dans l’arbre technologique de la réalité virtuelle a de quoi en ravir plus d’un. Le modèle de Pimax affiche en effet des caractéristiques qui a de quoi faire pâlir les meilleurs concurrents : 3840 × 2160 px pour chaque œil, soit 8K au total, pour un temps de latence de 18 ms. A titre de comparaison, l’Oculus Rift et l’HTC Vive proposent des définitions de 1 200 × 1 080 px (par œil). Le Field of View (FOV), ou champ de vision, a également fait partie des grands chantier des développeurs : 200°, contre 110° pour les casques d’Oculus et de Vive.

ces-2017-pimax-casque-vr-8k-750x500

Sur le papier, le Pimax VR semble intouchable : de telles capacités mettraient définitivement à terre les casques de réalité virtuelle actuels. La question étant, sommes-nous capables de construire des ordinateurs d’une telle puissance ? Car la conception d’un modèle de ce genre nécessite forcément un support assez sophistiqué pour profiter de ses qualités graphiques hors-normes. A l’heure où le secteur de la réalité virtuelle affiche une santé de fer, où prototypes et innovations poussent comme des champignons, nul doute que l’homme parviendra prochainement à palier à ce type de problème. Du moins, on l’espère.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.