Accueil / Casques de réalité virtuelle / Microsoft : casque de réalité mixte, un terme qui désoriente ?

Microsoft : casque de réalité mixte, un terme qui désoriente ?

Présentés comme des casques de réalité mixte, les modèles de Microsoft et ses partenaires sont, en vérité, de simples casques de réalité virtuelle. Le terme « réalité mixte » peut ici porter à confusion.

Asus, Acer, Dell, Lenovo ou encore HP : tous ont accepté de collaborer avec Google pour développer et construire des casques de réalité mixte. De réalité mixte. Un terme d’abord rencontré avec les Microsoft Hololens, ce casque de réalité mixte qui superpose des éléments en réalité augmentée à notre propre réalité. Mais surtout, grâce auquel l’utilisateur est capable d’interagir avec ces dits éléments. Plus que de la réalité augmentée : de la réalité mixte, donc.

> Lire aussi : AbécéVR : L’abécédaire de la réalité virtuelle à destination des débutants

Alors pourquoi Microsoft a-t-il dénommé ses modèles « casques de réalité mixte » ? Car dans les faits, les Lenovo Explorer et compagnie n’en sont pas. Le terme est a attribué à la plateforme Windows Mixed Reality, auparavant nommé Windows Holographic avant d’être rebaptisée en mars 2017. Dans Windows Mixed Reality, l’on retrouve « Mixed Reality », donc « réalité mixte ». D’où l’appellation « casques de réalité mixte».

Réalité virtuelle, un marché grand public encore à éduquer

Windows Mixed Reality est également la plateforme utilisée pour les Microsoft Hololens. Ici, son étymologie colle bien plus aux Microsoft Hololens et ses usages qu’aux casques de réalité virtuelle – appelons-les désormais ainsi – Acer, Asus, HP et autres partenaires. La réalité mixte et la réalité virtuelle sont deux technologies à part entière qu’il ne faut pas mettre dans le même panier, et encore moins confondre.

> Lire aussi : Casque de réalité mixte Lenovo : le test et les premières impressions de GoGlasses

Si ces subtilités peuvent être facilement comprises par le secteur professionnel, le grand public pourrait rencontrer certaines difficultés à bien saisir la différence. Aujourd’hui, un travail d’éducation et de vulgarisation est encore à réaliser auprès des néophytes. Les termes utilisés doivent donc être claires et correctement définis. Sur le plan marketing, Microsoft n’aurait-il pas eu à gagner en intitulant ses produits casques de réalité virtuelle ? Un terme bien plus démocratiser que n’importe quel autre dans le domaine de la VR.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.