Accueil / Casques de réalité virtuelle / Loom.ai transforme votre selfie en avatar 3D
Loom.ai-selfie-3d-realite-virtuelle-1177x757

Loom.ai transforme votre selfie en avatar 3D

La start-up Loom.ai pourrait bien révolutionner les interactions sociales en réalité virtuelle.

Imaginez-vous dans un futur proche, voire très proche, sur l’application Vtime, plateforme sociale en réalité virtuelle. Ou bien sur la nouvelle version immersive de Facebook en train de partager des informations, discuter avec vos amis ou bien jouer à un jeu coopératif. Imaginez maintenant votre avatar virtuel, transcrivant votre faciès et vos expressions à l’identique. Ceci n’est pas un mythe, mais bien une réalité. Du moins pour bientôt.

Loom.ai est une jeune pousse californienne créée il y a un an par Mahesh Ramasubramanian. L’avenir de l’entreprise tient dans un projet novateur qui a récemment reçu un sérieux coup de boost grâce au financement de plusieurs investisseurs : 1,35 million de dollars notamment récoltés auprès de Y Combinator et Greg Castle, qui, rappelons-le, n’avait pas hésité à mettre la main à la poche pour aider Oculus. Une fois passé les présentations, place maintenant aux objectifs de la firme américaine.

Pour faire clair : transformer un simple selfie en un avatar 3D utilisable en réalité virtuelle. Grâce à un système de visualisation faciale, l’utilisateur pourrait transposer son visage et ses expressions à une expérience immersive. En d’autres termes, rendre encore plus réel votre « vous » virtuel. « Le Social VR sera probablement le fer de lance des prochaines applications. Et cela commence par concevoir son propre avatar qui ressemble et se comporte de la même manière que son propriétaire », souligne Castle.

Pour sûr, les interactions sociales n’en seraient que transformées. Aujourd’hui, des groupes comme Facebook intègre progressivement le 360° et la réalité virtuelle sur leur plateforme. Il n’y aurait donc rien d’étonnant à ce que le futur des réseaux sociaux se partage entre une interface 2D et un univers immersif. Incorporer son visage à un avatar paraîtrait alors logique, voire même évident. Notifions enfin que la technologie du futur logiciel a directement été importée du milieu cinématographique. The Avengers, Schrek ou encore Pirate des Caraïbes – autant de films sur lesquels Ramasubramanian officiait en tant que chef des effets visuels -, en ont également bénéficié.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.