dscvr : un nouveau casque de réalité virtuelle pour smartphone

dscvr : un nouveau casque de réalité virtuelle pour smartphone

L’arrivée du Google Cardboard a mis un gros coup de balais dans le petit monde des casques de réalité virtuelle. Entièrement réalisé en carton et accueillant un smartphone (à la fois pour son écran et sa puissance de calcul), il s’agit du casque avec le meilleur rapport qualité/prix à l’heure actuelle. Il n’est certes pas parfait, mais offre une excellente expérience pour ceux qui connaissent encore peu la réalité virtuelle.

Google ne commercialise pas des Cardboards et préfère laisser ce marché aux vendeurs tiers en publiant l’ensemble des plans. Notre guide d’achat peut vous être utile, tant le nombre d’acteurs qui se sont lancés sur ce secteur sont nombreux. Parmi les plus connus, on peut citer I AM Cardboard qui propose de nombreuses déclinaisons (v1 et v2). Cette entreprise basée à Hong Kong a également lancé ses propres casques de réalité virtuelle, mais ils sont restés peu connus jusqu’à présent : on peut notamment citer les Eva ou Xingear.

 

dscvr : le casque de I AM Cardboard

L’entreprise qui connaît parfaitement les qualités et les défauts du casque de Google vient de lancer un nouveau casque sur la plateforme de financement participatif KickStarter. De son doux nom dscvr (jeu de mots entre « discover » et « discover virtual reality« ), le casque se positionne comme une version améliorée du Google Cardboard v2. Exit le carton et place à un châssis un plastique, que l’on peut notamment retrouver chez Homido.

Avant de passer à une description plus précise du produit, voici la vidéo de présentation de la campagne KickStarter :

Le casque semble déjà avoir conquis le public, puisque la campagne a déjà dépassée les 20 000 $ demandés.

Qu’apporte le dscvr ?

Le casque essaie de gommer les défauts du Cardboard : un design plus équilibré, plus facile à transporter et une meilleure qualité générale. Plus précisément, le châssis n’est pas rectangulaire, mais opte pour forme losangique, qui serait plus ergonomique selon les mots de l’entreprise.

Deux boutons situés de part et d’autre du casque permettent de déplier la parie venant se poser sur le visage. Ce châssis rétractable permet d’obtenir un produit moins épais et pourrait presque rentrer dans la poche d’un pantalon (à vérifier tout de même). Pour activer l’ouverture, il faut appuyer simultanément sur les boutons, mais nous nous questionnons tout de même sur la durabilité du mécanisme. Le dscvr sera livré avec une boîte de protection, afin de pouvoir facilement l’emporter avec soi.

I AM Cardboard dscvr

Les lentilles ont un diamètre de 34 mm, ce qui est dans la moyenne des Cardboards v2.

Pour ce qui est du smartphone situé sur l’avant, des téléphones de 4 à 6 pouces pourront être accueillis. Sachant qu’il s’agit d’un clone du Cardboard, les iPhone (iOS), tout comme les smartphones Samsung, HTC, LG, Sony… sous Android seront les bienvenus. Le mécanisme pour bloquer le téléphone n’est plus un simple scratch, mais un rabat en silicone. Il présente l’avantage de mieux maintenir le téléphone, là où il peut avoir tendance à glisser sur du carton.

 

Disponibilité et prix du dscvr

Les créateurs de la campagne KickStarter se montrent clair, le dscvr sera arrivée avant Noël, puisque les envois auront lieu la première semaine de décembre 2015. Pour ce qui est des tarifs, I AM Cardboard frappe très fort avec des tarifs agressifs :

  • 20$ : Un casque (prix Early Bird)
  • 25$ : Un casque (prix grand public)
  • 40$ : Deux casques (prix Early Bird)
  • 50$ : Deux casques (prix grand public)
  • 100$ : Cinq casques
  • 200$ : Dix casques

Les prix sont donc similaires aux Cardboards classiques, avec des matériaux et une finition en hausse. I AM Cardboard fait tout pour rafler une part plus importante, quitte à mettre mal à l’aise son concurrent Homido (69,99 €).

Laisser un commentaire

comment-avatar

*