Accueil / Casques de réalité virtuelle / Gamescom 2017 : HTC clarifie la situation sur ses casques de réalité virtuelle autonomes
htc-casque-realite-virtuelle-autonome-chine-990x550

Gamescom 2017 : HTC clarifie la situation sur ses casques de réalité virtuelle autonomes

Les dirigeants d’HTC Corporation ont profité de la Gamescom 2017, à Cologne, pour donner des précisions sur ses casques de réalité virtuelle autonomes.

Les doutes subsistaient depuis l’annonce d’HTC selon laquelle l’entreprise commercialiserait un nouveau casque de réalité virtuelle autonome uniquement adressé au marché chinois. Quelques mois plus tôt, la Google I/O nous apprenait un partenariat inédit avec Google et la firme taïwanaise, et le développement là encore d’un casque de réalité virtuelle autonome. Deux nouveaux modèles fonctionnant sans appareil mobile ni ordinateur, mais visiblement voués à deux marchés différents.

> Lire aussi : Google I/O 2017 : deux casques de réalité virtuelle autonomes développés avec Lenovo et HTC

A savoir maintenant si les deux produits étaient similaires. C’est toute la question à laquelle a répondu la compagnie asiatique à l’occasion de la Gamescom 2017, organisée du 22 au 26 août à Cologne, en Allemagne. Selon Graham Breen, Program Manager d’HTC, les deux modèles ne font qu’un : seule la plateforme de contenus diffère selon les casques et le marché. Leur commercialisation est programmée pour la fin de l’année 207, ou début 2018.

casque-realite-virtuelle-autonome-htc-990x550

Le marché chinois cantonné à la plateforme Viveport

La version internationale présentée à la Google I/O disposera d’un catalogue de contenus en réalité virtuelle plus étoffé que celui de son homologue chinois. Les utilisateurs auront à la fois accès aux applications Viveport, plateforme de jeux immersifs développée par HTC, et Daydream, plateforme cette fois-ci créée par Google. De son côté, le produit destiné à l’Empire du Milieu ne sera qu’uniquement compatible avec Viveport.

> Lire aussi : HTC lève le voile sur un casque de réalité virtuelle autonome destiné au marché chinois

Très peu de spécificités techniques ont été communiquées par les constructeurs. A peine sait-on que l’HTC chinois embarquera un processeur mobile Qualcomm Snapdragon 835, que l’on devrait logiquement retrouver sur l’autre modèle. La conférence de Google nous avait également appris l’existence d’un contrôleur Daydream 3DOF (Three Degrees of Freedom), dont devrait bénéficier les futurs utilisateurs.

A propos de Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, joueur de poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.