Test de la caméra 360 Ricoh Theta S

Test de la caméra 360 Ricoh Theta S

A l’heure où les nouvelles technologies évoluent à une vitesse impressionnante, il est devenu essentiel pour les multinationales de s’adapter aux mutations du marché. Pour sûr, la réalité virtuelle fait partie intégrante de notre futur proche, et nombreux sont les acteurs à avoir saisi tout l’intérêt de ce qui constitue notre avenir.

Spécialisée dans la fabrication de produits électroniques (imprimante, photocopieur…), Ricoh Company n’a pas hésité à passer de l’autre côté de la barrière. Considérée comme l’un des pionniers dans la production de caméras 360, la société japonaise s’est lancée dans l’aventure il y a maintenant deux ans, à l’occasion de la sortie de ses premiers prototypes : la Theta et la Theta m15.

Depuis, l’entreprise a fait du chemin : déterminée à poursuivre dans cette voie, la firme fondée en 1936 a sorti en septembre 2015 la Ricoh Theta S, sa dernière génération de caméras 360. La rédaction de GoGlasses l’a récemment reçu : au programme, prise en main, configuration et test.

boite-camera-360-theta-s-test

Boîte de la caméra 360 Theta S – © Crédit photo : Goglasses

Spécifications de la Ricoh Theta S

  • Poids : environ 120 grammes
  • Dimension : 44 mm (largeur) x 130 mm (hauteur) x 22,9 mm (17, 9 mm sans l’objecif, épaisseur)
  • Mémoire interne : environ 8 Go
  • Interface externe : prise microUSB et prise microHDMI (Type-D)
  • Type du capteur : CMOS
  • Définition : environ 14 MP
  • Capture vidéo : 30 FPS, prise de vue continue pendant 25 minutes
  • Source d’alimentation : batterie au lithium-ion
  • Format de fichier : Image fixe : JPEG (Version Exif 2.3), compatible DCF 2.0 / Vidéo : MP4 (Vidéo : MPEG-4 AVC/H.264, Audio : AAC)
  • Vitesse de l’obturateur : réglable de 1/6400 sec. à 1/8 sec.
  • Compatiblité : avec iOS 8 ou sur iPhone 5/iPhone 5C/iPhone 5S/iPhone 6/iPhone 6 Plus/iPhone 6S/iPhone 6Splus/iPhone SE/iPad Pro/iPad 4/iPad Air/iPad Air 2/iPad mini 2/iPad mini 3 /iPad mini 4 ou iPod Touch de 6ème génération. Egalement sur Android à partir d’Android 4.0 (Ice Cream Sandwich), mais le fonctionnement n’est pas garanti sur tous les périphériques.

Design de la caméra 360

Visuellement, la Theta S est élégante et sobre. Son format rectangulaire ferait même un poil penser au Neuralyser, le stylo effaceur de mémoire des Men in Black. Son ergonomie se veut simple et efficace, la prise en main de l’appareil se faisant sans difficulté particulière. De face, la caméra 360 est composée d’un objectif, d’un déclencheur, d’une icône WiFi, d’un témoin d’avertissement de mémoire et d’enregistrement de photo et vidéo.

pack-theta-s-camera-360-test

Unboxing de la caméra 360 Theta S – © Crédit photo : Goglasses

camera-360-theta-s-prise-test

© Crédit photo : Goglasses

camera-360-theta-s-prise-test

© Crédit photo : Goglasses

camera-360-theta-s-face-test

De haut en bas : objectif, déclencheur, signal wifi, mode de capture – © Crédit photo : Goglasses

La tranche de l’appareil dispose également de paramètres aussi essentiels que les autres : un bouton d’alimentation avec un témoin (clignote lorsque la batterie est faible), un bouton pour activer/désactiver le WiFi et un bouton pour changer de mode de capture (photo/vidéo).

camera-360-theta-s-tranche-test

De haut en bas : bouton d’alimentation, WiFi, mode de capture – © Crédit photo : Goglasses

Enfin, la base de la Theta S est pourvue des derniers éléments. On retrouve notamment des connecteurs microUSB et microHMDI, d’un trou pour fixer un trépied et d’un numéro de série essentiel à la configuration du produit.

camera-360-theta-s-base-test

Base de la caméra 360 Theta S – © Crédit photo : Goglasses


Configuration de la caméra

Entièrement indépendante, la caméra 360 Theta S possède son propre hotspot WiFi qui officie comme un réseau local. L’idée est d’offrir un accès aux smartphones qui ne peuvent pas se brancher directement en USB. Le transfert des données s’effectue donc sur un réseau qui ne viendra pas pomper votre 3G/4G. Attendez-vous cependant à utiliser votre forfait au moment d’uploader vos contenus sur internet. Les photos 360 sont plus lourdes que des clichés classiques et peuvent atteindre plusieurs mégas octets.

Application-Ricoh-Tetha-S

Indispensable pour paramétrer et transférer vos contenus (précisions dans la suite de l’article), l’application Theta S est un outil offrant tout un panel de fonctionnalités. La création d’un compte est obligatoire, mais rapide. Elle est disponible à la fois sur Android et iOS :

RICOH THETA S
Développeur: Ricoh Co., Ltd.
Prix: Gratuit

RICOH THETA S
Développeur: Ricoh Co., Ltd.
Prix: Gratuit


Le mode photo : notre test

Citée précédemment, l’application Theta 360 dispose donc de nombreuses options utiles à l’utilisateur. En voici la liste :

  • Prévisualisation de la photo sur le smartphone (en panorama ou en plein écran)
  • Prise de la photo à partir du smartphone
  • Mode automatique ou manuel (intérieur ou extérieur)
  • Format de l’image : 5376 x 2688 ou 2048 x 1024 pixels
  • Modification de l’obturateur : de 1/8 à 1/6400
  • Niveau de batterie

Une fois vos configurations effectuées, vérifiez si le mode photo est bien activé. Il suffit ensuite de placer la Theta S et d’appuyer sur le déclencheur pour saisir un cliché en mode 360, ou bien d’utiliser votre smartphone pour réaliser la même opération. La prise est instantanée : inutile, donc, de rester cinq secondes durant à prendre la pause. Si possible, restez fixe, même si une prise en déplaçant la caméra ne donne pas un résultat catastrophique. La photo est légèrement floue, sans qu’elle ne paraisse insurmontable à regarder.

Concernant la qualité, cette dernière est très respectable. Mais la photo baissera en résolution une fois publiée sur les réseaux sociaux, limitant un peu l’intérêt du partage. Proscrivez toute tentative de prise dans le noir complet. La Theta S n’est pas une caméra infrarouge, mais arrive à capter assez de lumière dans une ambiance tamisée, tant pour la photo que la vidéo.

Prise-de-vue-Ricoh-Tetha-S


Le mode vidéo : notre test 

Tout comme le mode photo, la vidéo a été agrémentée de fonctionnalités bien précises. En voici la liste :

  • Prévisualisation du positionnement dans l’espace sur le smartphone
  • Prise de la vidéo à partir du smartphone
  • Résolution réglable : 1920 x 1080 ou 1280 x 720 pixels (le poids de la vidéo en sera modifié)
  • Vue en réalité virtuelle : après son enregistrement, la vidéo peut être visionner avec un casque de réalité virtuelle (Google Cardboard, à titre d’exemple).

Appuyez sur le déclencheur pour lancer un enregistrement vidéo. Précisons tout de même qu’un contenu de plus de dix minutes ne pourra être partagé sur Facebook. Afin d’éviter un « effet vomi » au moment du visionnage, abstenez-vous de trop bouger la caméra. Qui plus est si vous consultez a posteriori votre vidéo avec un casque de réalité virtuelle. Pour plus d’immersion, n’hésitez pas à rajouter du son, dont la qualité est somme toute honorable.

camera-360-theta-s-google-cardboard-test

La caméra 360 Theta S et son Google Cardboard – © Crédit photo : Goglasses


Et le partage dans tout ça ? 

Le partage de contenus est une autre paire de manches. Compliquée et farfelue, la procédure n’a rien d’intuitive et pourrait en rebuter plus d’un. Bien heureux d’avoir immortalisé quelques moments de sa journée, nous avons été confronté à un mini labyrinthe avant de mettre en ligne ses photos et vidéos 360. Explications.

Avant tout, il est important d’autoriser l’application Théta à accéder à votre téléphone et Facebook (Paramètres -> Facebook), faute de quoi il sera strictement impossible de télécharger du contenu. Cela paraît simple au premier abord, mais aucune indication n’est donnée à ce propos. Une fois sur l’app, le download peut enfin s’effectuer. L’ensemble du contenu se retrouvera ensuite dans l’application photo du smartphone.

theta-camera-360-test-9

Une fois le téléchargement achevé, il vous est désormais possible de partager le tout sur les réseaux sociaux. Si Facebook supporte les vidéos 360, il ne peut paradoxalement pas lire les photos 360. Impossible de les consulter directement sur l’interface du site : un lien vous redirige vers theta360.com, où apparaîtra alors la photo 360.

Android, le petit plus

Posséder un terminal Android peut apporter quelques avantages supplémentaires. Ceux notamment d’afficher ses images sphériques sur les services de Google : Google Maps (Street View), Google + et Photos. L’occasion de faire profiter ses expériences à toute la Toile, et non pas qu’à ses contacts Facebook. La Theta S peut également être connectée à l’application Google Street View. A noter que les photos sont consultables en 360, bien évidemment, mais la qualité de celles-ci mériterait bien un petit lifting.

A titre de comparaison, les photos prises avec un smartphone Android et la fonctionnalité Photosphère sont bien plus propres visuellement que celles de la Theta S. Même si, d’un point de vue pratique, la caméra de Ricoh reste au-dessus. Photosphère a en effet besoin d’une quinzaine de clichés, par la suite assemblées, pour avoir un rendu final 360, alors qu’un seul et unique clic est nécessaire à la Theta S.

photo-theta-s-ricoh-360 (1)

Photo 360 Theta S

photo-photosphere-android-360 (1)

Photo Photosphere


Notre avis

Présenter la Theta S dans son ensemble, c’est bien, mais émettre un avis sur l’expérience, c’est mieux. Commençons par le commencement. D’un point de vue ergonomique, la rédaction n’a rien à redire : agréable au toucher, une prise en main parfaite et des boutons de paramètres simples d’utilisation. Chapeau bas sur le design.

Concernant les photos, leur qualité est plutôt bonne. Par ses nombreuses fonctionnalités, l’application Théta ajoute une réelle valeur ajoutée, même si le rendu final du contenu est un peu trop arrondi à notre goût, donnant l’impression d’être dans un bocal. Quant à la vidéo, la qualité laisse vraiment à désirer. Du moins une fois publiée sur les réseaux sociaux, où l’image est truffée de pixels. Notons cependant une bonne qualité du son mais une surchauffe de l’appareil au bout de 25 minutes d’utilisation.

Globalement, la Theta S est amusante à utiliser la première fois. La configuration et le partage demeurent un peu longuets, mais l’expérience reste agréable une fois les paramètres bien réglées. Un appareil Android fournit une meilleure offre de partage en profitant des services Google, même si la qualité des photos, sur Google Street View par exemple, pourrait être améliorée. Autre petit bémol : son prix, qui avoisine les 400 €. Un budget conséquent que tout le monde ne dispose pas nécessairement, qui plus est pour investir dans ce genre de matériel.

Ricoh Tetha S
  • Design
  • Photo
  • Vidéo
  • Partage
3.8

Laisser un commentaire

comment-avatar

*