Atheer Labs promeut la réalité augmentée en B2B au détriment du B2C

Atheer Labs promeut la réalité augmentée en B2B au détriment du B2C

Les lunettes connectées ont-elles un avenir dans le secteur professionnel ? Les Google Glass s’insèrent dans de plus en plus de domaines, même dans le cadre de l’agriculture avec l’application IntelliScout. La réalité augmentée, quant à elle, attire de plus en plus, avec par exemple l’application Blippar pour les Glass mais aussi avec des lunettes spécialement conçues pour, telles que les Meta Glass ou encore les Atheer One ! Celles-ci, jusqu’alors plutôt orientées pour les consommateurs, pourraient bien avoir leur place en B2B (Business to Business) – c’est du moins la vision actuelle qu’en a Atheer Labs, au détriment du B2C.

Les entreprises intéressées par la réalité augmentée

Avec un prix plus abordable pour les consommateurs, l’Atheer One pouvait promettre un avenir sur la démocratisation de la réalité augmentée. Malgré tout, Atheer a choisi récemment de modifier sa campagne afin de dorénavant plus se concentrer sur les secteurs professionnels. Un marché qui s’est montré plus intéressé, une demande à laquelle la société ne s’attendait pas, du moins selon les propos de Soulaiman Itani, PDG d’Atheer Labs : « À notre grande surprise, les entreprises sont principalement venues à nous ; des entreprises de l’automobile, auxquelles nous ne nous attendions pas du tout, des sociétés médicales, que nous pensions être très conservatrices, des entreprises de CAO [Conception assistée par ordinateur]. » La décision a donc été prise de délaisser le B2C au profit du B2B : « Nous avons constaté que nous devions mettre l’accent à 100% sur ce marché. »

atheer-labs-realite-augmentee-b2b

De plus, Atheer Labs avait conscience de la difficulté pour une start-up de développer une technologie encore récente et non démocratisée telles que les lunettes connectées, d’autant plus à réalité augmentée. Les consommateurs eux-mêmes, bien que parfois enthousiastes, ne seraient pas encore prêts à adopter ce type d’objet dans la vie de tous les jours. « Les gens sont très enthousiastes à ce sujet mais ils n’utilisent pas encore [la réalité augmentée] », explique Itani. « Ils ont besoin de temps pour s’adapter et la prendre en mains. »

Loin d’eux l’idée d’abandonner entièrement le marché B2C à l’avenir ; ils pourraient se tourner à nouveau vers celui-ci d’ici deux ou trois ans. Toutes les commandes qui ont été faites par les consommateurs à l’heure actuelle ont été annulées et remboursées. « Je tiens à les remercier », a déclaré Itani. « Nous sommes très reconnaissants pour tout leur soutien. Ce sont eux qui nous ont amenés ici pour cette grande opportunité que nous sommes en train d’explorer à l’heure actuelle. »

De nouvelles lunettes adaptées au B2B

Inspiré par l’engoûment des entreprises, Atheer Labs a déjà fixé ses objectifs B2B : « Nous voulons introduire une nouvelle catégorie de produits électroniques pour les infirmières, les médecins, les travailleurs dans le bâtiment », déclare le co-fondateur et directeur de la technologie Allen Yang. « Fondamentalement, ils ne veulent pas porter d’autres choses s’ils n’y sont pas obligés. Pour les travailleurs du bâtiment, ils sont tenus de porter un casque. Ils doivent également porter des lunettes de sécurité. Nous pouvons transformer notre technologie en quelque chose qu’ils peuvent utiliser sur une base quotidienne. »

b2b-travailleurs-batiment-tablette

Il s’agirait dès lors de lunettes à réalité augmentée qui pourraient visualiser des plans de construction et renvoyer des images ou des mails. Elles seraient utiles pour toute personne qui effectuerait un travail physique en s’appuyant sur des donnés numériques. « Ils ont besoin d’utiliser leurs mains… mais ils ont aussi besoin de chercher des données et de partager des informations avec d’autres personnes, d’obtenir leur point de vue sur les choses », explique Itani. « Actuellement, la meilleure solution qu’ils ont est l’usage des tablettes. Ils ont besoin de les prendre, de scanner quelque chose, peut-être de communiquer, d’envoyer des images à quelqu’un de la base et de rechercher des informations, puis la reposer, essayer de travailler encore un peu et la reprendre. » Un usage peu pratique auxquelles les lunettes s’avéreraient être une bonne alternative.

Ces nouvelles lunettes sont actuellement en cours de développement. Elles seront adaptées à tout système d’exploitation et pourront se connecter à un PC portable même à distance, et les premières livraisons devraient commencer d’ici la fin de l’année 2014.

Laisser un commentaire

comment-avatar

*